Le prince Harry et Meghan Markle poursuivent leurs chaos. Cette fois, le duc et la duchesse de Sussex remettent de l’huile sur le feu avec une campagne contre les médias britanniques.

Harry et Meghan au cœur d’une autre polémique


Dernièrement, le prince Harry et Meghan Markle ont redoublé d’efforts dans leurs actions. En effet, le duc et la duchesse de Sussex ont augmenté l’intensité de leur campagne contre les médias britanniques. Une action déclenchée suite à une grave attaque contre les rédacteurs en chef de journaux.

Selon les Sussex, ces derniers sont comme un organisme industriel. Effectivement, l’organisation Archewell avait décidé de soutenir un groupe de journalistes. Ces derniers avaient accusé la Société des rédacteurs en chef de «nier le racisme de manière générale et maladroite». Pour rappel, l’organisation Archewell est l’organisation de campagne du prince Harry et Meghan Markle.

Vraisemblablement, cette action des Sussex pourrait fortement mettre de l’huile sur le feu sur la polémique lancée en mars dernier. Il s’agit en effet de celle déclenchée lors de l’interview explosive du prince Harry et Meghan Markle auprès de Oprah Winfrey. Durant laquelle, le fils cadet du prince Charles avait affirmé que «les tabloïds britanniques étaient sectaires et créaient un environnement toxique de contrôle et de peur».

«Des titres ont été supprimés et les propos ont été déformés…»


Rappelons que suite à l’interview à Oprah Winfrey, la chaine ITV a décidé d’acheter les droits au Royaume-Uni. Par la suite, elle a été obligée de supprimer certains titres et de changer la couverture exposée comme étant raciste pour les Sussex.

Pour sa part, Ian Murray, le directeur exécutif de la Society of Editors avait déclaré que : « Les accusations du couple étaient inacceptables et que les médias britanniques ont la réputation de dénoncer le racisme». Mais les commentaires de Ian Murry avaient suscité de nombreux commentaires négatifs. Une situation qui a conduit à sa démission ainsi qu’un report de sa remise des prix de la presse de la société.