D’après l’institut spécialisé Nielsen IQ, il y aura une hausse des prix sur les repas pour Noël et les fêtes de fin d’année. Ce serait toujours l’impact de l’inflation actuel, au plus grand désarroi de certains.

Hausse des prix pour Noël, impacts de l’inflation

La vie des familles françaises est marquée au rythme de l’inflation depuis quelques mois. En effet, ces dernières doivent faire face à de nombreuses augmentations de prix. Parmi eux, il y a les factures d’électricité et de gaz mais également la flambée des prix du pétrole.

Or, tout cela engendre une hausse des prix sur d’autres produits comme les denrées alimentaires. Le pire est que la situation ne risque pas de s’améliorer avec l’arrivée des fêtes de Noël et de fin d’année. Ainsi, selon l’institut spécialisé Nielsen IQ, cette inflation risque de gâcher les célébrations.

Repas de Noël au rythme de l’inflation

Actuellement, le repas de Noël approche et il y a des prévisions qu’on espère ne pas se réaliser. Pourtant, les anticipations de l’été dernier de l’Institut spécialisé Nielsen IQ se sont concrétisées. Les prix dans les rayons ont effectivement grimpé de 7% sur un an au mois de septembre dernier.

A cause de l’inflation, 7 millions de foyers ont été fragilisées et ont eu du mal à rejoindre les deux bouts. Parmi ces personnes, ce sont les personnes seules et les couples de plus de 50 ans qui semblent être le plus en difficulté, notamment ceux qui vivent en milieu rural ou dans de petites agglomérations. A cela, il faut ajouter les 5 millions qui étaient déjà en situation précaire avant la flambée de l’inflation et les 4 millions de foyers contraints de limiter leurs achats de produits de base.

Au total, le taux de personnes en difficultés à cause de l’inflation est de 53%.

Chiffres alarmants pour la préparation de Noël

En ce qui concerne le repas de Noël, les chiffres dévoilés sont alarmants. En effet, à un mois des fêtes, les hausses de prix sur les produits phares des fêtes de fin d’année deviennent concrets. Ainsi, il y aura une inflation de 11,3% sur certaines catégories.

Pour l’ensemble des produits de grande consommation, l’institut spécialisé révèle une augmentation supérieure à la moyenne de 10,29%.