Les internautes et les médias ont remarqué un honteux oubli de la part de Charlène de Monaco. En effet, ce 14 mars était le 64ème anniversaire du prince Albert de Monaco et pourtant son épouse n’a fait pour l’occasion.

Charlène de Monaco, isolée de nouveau

Ce week-end, une bonne nouvelle a réjoui tout le Palais, celle du retour de la princesse Charlène de Monaco. Après de nombreux mois d’absence, la première dame monégasque est enfin de retour chez elle. Pendant son absence, elle aurait vécu à Zurich en Suisse dans un établissement spécialisé pour épuisement moral et physique. En effet, cela a chamboulé la vie de Charlène de Monaco et l’a éloignée loin de ses jumeaux pendant un certain temps.

Cependant, elle n’est pas encore prête à se montrer au grand jour. D’après certaines informations, elle poursuit sa convalescence à l’abri des regards indiscrets. Elle est peut-être isolée à Roc Agel, une grande ferme de 56ha située sur les hauteurs de Monaco. En effet, elle y serait plus à l’aise avec la nature, les chevaux, les moutons, les chèvres et les chiens.

En plus de cela, cet endroit est l’idéal pour la princesse. Là-bas, elle est loin du poids des protocoles, de la pression du palais ainsi que des médias. Afin de suivre son évolution, un médecin viendrait la voir de temps à autre.

Honteux oubli de la part de Charlène de Monaco

Outre le retour de Charlène de Monaco, le prince Albert a également fêté son 64ème anniversaire le 14 mars dernier. Cependant, son épouse semble totalement avoir oublié cet évènement. En effet, chaque année, la princesse Charlène de Monaco aurait pour habitude de laisser un message sur les réseaux sociaux. Pourtant, cette année, elle n’a émis aucun signe, même pas un petit mot doux à l’honneur de son époux.

Serait-ce un oubli de la princesse Charlène de Monaco ? Ou l’aurait-elle fait exprès à cause d’un désaccord avec le prince Albert de Monaco. Les rumeurs commencent à surgir concernant ce fait vu que cela ne ressemble pas du tout à la princesse. Toutefois, il est également possible qu’elle soit contrainte de s’éloigner des réseaux pour des raisons de santé.