Pour cette année 2023, l’inflation frappera encore plus fort. Certains dirigeants de la grande distribution ont déjà lancé l’alerte.

Des prédictions horribles


Alors que 2022 a été une année très dure, 2023 semble nous réserver d’encore plus horribles surprises. En effet, l’inflation va frapper plus fort cette année. D’ailleurs, on prédit cette forte hausse des prix au mois d’avril. Ainsi, en termes d’achats en tous genres, l’addition sera salée.

Le prix des produits flambe et le ticket de caisse prend feu avec lui. D’ailleurs, Michel-Edouard Leclerc souligne que ce phénomène atteindra les sommets jusqu’au mois de juin. Les prochains mois seront donc très durs à traverser. D’ailleurs, en plus des consommateurs, les enseignes souffrent également de cette situation.

Inflation : petit retour en 2022


En 2022, l’inflation a déjà fait d’énormes ravages et un bon nombre de victimes. Consommateurs et enseignes ont été mis à rude épreuve. D’ailleurs, on parle même d’une catastrophe financière. D’ailleurs, l’institut Nielsen nous révèle, à travers des chiffres, les produits les plus impactés par ce phénomène en 2022. Tout en haut du podium, on retrouve la viande surgelée avec une hausse de 29,3%.

Puis, nous avons le papier toilettes qui a subi une hausse de 25%. Et en troisième place, il y a les pâtes avec une hausse de 20,3%. La quatrième place est attribuée à l’huile qui est suivie de près par le beurre. Ensuite, il y a la crème fraîche, la margarine et les œufs. La neuvième place est attribuée aux aliments destinés à nos chiens et chats. Quant à la dixième et la onzième place, ils appartiennent respectivement au pain industriel et aux plats cuisinés surgelés.

Les mois qui vont suivre seront durs à traverser


Pour faire face à cette crise, le gouvernement a mis en place plusieurs aides financières. Dire que ces aides n’ont servi à rien serait un mensonge. En effet, grâce à elles, beaucoup de français ont réussi à survivre malgré la gravité de la situation. Mais on se demande si cette solution pourra vraiment supprimer l’inflation. Comme réponse, les spécialistes donnent la négative. En effet, sur le long terme, ces aides n’amélioreront pas la situation économique du pays.

Des mesures plus directes doivent être effectuées, et au plus vite. Selon Olivier Dauvers, expert de la grande distribution, le mois de mars sera catastrophique. François Villeroy de Galhau, gouverneur de la banque de France, rajoute que l’inflation sera encore plus forte cette année par rapport à la précédente.