Des années après son gouvernement, Chirac est toujours sur toutes les lèvres. L’ancien chef d’Etat était très connu pour son rythme effréné et ses diverses actions. Mais si son travail a fait sensation, il y a d’autres points que l’on ne connaissait pas du Président.

Max, l’un de ses collaborateurs a décidé de se confier sur ses petites manières auprès du magazine Closer. Une annonce qui a fait le buzz sur la toile ainsi qu’auprès des citoyens qui sont nombreux à suivre les détails de la vie de ce dernier.

Un rythme effréné ?


Alors qu’il n’était pas encore au sein de l’Elysée, Chirac était déjà un « bourreau de travail ». Une qualité ou un défaut en fonction du point de vue. Mais pour ce dernier, c’est une nécessite qui incombe à son travail. C’est d’ailleurs ce qui lui permettra par la suite d’atteindre la présidence.

Rappelons que Jacques Chirac était déjà dans le monde de la politique en 1977. Ce dernier était alors maire de Paris. Il a ensuite évolué jusqu’à devenir RPR. Ce n’est que quelques années après qu’il est élu premier Ministre. Son accession à l’Elysée quant à elle a permis de développer ses fonctions mais aussi de faire avancer les choses.

Excès de vitesse à répétition ?


Selon Max, Jacques Chirac était un « homme extrêmement humain » avec toutes les qualités pour devenir chef d’Etat. Son rythme de dingue l’a poussé à vivre une vie stressante. Malgré cela, il est resté très ouvert et « d’une grande générosité ».

Ses meilleurs souvenirs résident dans les moments où Jacques Chirac le poussait à aller d’une course à une autre. « On passait notre vie à faire des excès de vitesse » racontait alors son chauffeur. Heureusement en tant qu’Homme d’Etat, son passager avait le pouvoir de faire sauter les contraventions !