Jazmin et Alexandre ignorés par le prince Albert et Charlène de Monaco à New York se rendent à une autre soirée. Dans ce sens, le couple princier de Monaco assiste à la soirée de gala de la Princess Grace Foundation USA. D’un autre côté, les deux enfants ainés du prince souverain de Monaco snobés prennent du bon temps à Broadway.

Charlène de Monaco à New York


En effet, Charlène de Monaco se rend à la soirée de gala de la Princess Grace Foundation USA avec son époux.

Apparemment, il s’agit d’une remise de prix récompensant les jeunes talents en contribuant à financer leur formation ou leur projet artistique.
Notamment, ces jeunes talents vont pouvoir approfondir leurs connaissances dans les domaines du cinéma, du théâtre ou de la danse.

Et pourtant, Jazmin Grace et Alexandre Coste ignorés par le couple se retrouvent également dans la même ville.
Dans ce sens, n’étant pas conviés à cette soirée de gala, ils préfèrent se rendre à une autre soirée.

Jazmin et Alexandre ignorés


En effet, la princesse Charlène de Monaco enchaîne les apparitions remarquables depuis son retour sur le rocher.

Dans ce sens, pour cette occasion elle porte pour la première fois le collier « la vie en rose ».
Notamment, il s’agit de ce magnifique bijou orné en son centre du « diamant Grace ».

Par ailleurs, Jazmin et Alexandre ignorés prennent du bon temps à Broadway comme ils n’ont pas été conviés à cette soirée.
Apparemment, l’Américaine de 30 ans partage une photo sur laquelle on les découvre mines réjouies sur sa story Instagram.

La source des frictions


En effet, les tensions entre les deux ainées du pince Albert et Charlène proviennent d’une touche personnelle de Jazmin Grace.

Elle à rajouté une photo d’elle et son frère Alexandre Coste dans une boule à côté du portrait de Noël.
Dans ce sens, ce geste représente une provocation pour la maman de de Jacques et Gabriella isolée en Afrique du Sud.

Apparemment, à cette époque, la première dame monégasque souffrait d’une grave infection de la zone ORL et subit de lourdes opérations.
Par ailleurs, France Dimanche estime que les ainés du prince Albert n’avaient pas le droit d’attaquer une personne à terre.