Jean Dujardin isolé à Ile Maurice avec Nathalie Péchalat, profite des vacances avec ses deux filles. Mais ce repos est à ce qu’il parait troublé car l’acteur émérite est atteint d’une drôle maladie. D’après les informations reçues, ses filles en seraient aussi atteintes de cette maladie.

Une maladie allant de père en fille


Jean Dujardin passe ses vacances à l’île Maurice avec sa femme et ses deux filles. L’acteur souffre d’une maladie neurologique expliquée par Pascal Praud. Pour résumer, cette maladie provoque des troubles dans les gestes volontaires, la personne atteinte de dyspraxie a des difficultés à écrire mais aussi à jouer.

Cette maladie ne se soigne pas, elle n’a donc pas de traitement. Ce qui n’est pas toujours facile pour un enfant, quand il doit fréquenter une école normale et non spécialisée. Personne ne se doutait que l’acteur pouvait être atteint d’une telle maladie et pourtant même ses filles en souffrent.

Jean Dujardin isolé, une maladie déprimante


La dyspraxie est une maladie qui atteint dès le plus jeune âge, comme il est non curatif, les personnes atteintes doivent alors s’adapter durant toute leur vie.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, d’autres stars de la télé et de la musique en ont souffert. Stéphane Plaza et Johnny Hallyday par exemple. Quant à Pascal Praud, sa fille nommée Faustine en est atteinte. C’est lorsqu’il réagissait face aux déclarations d’Éric Zemmour concernant les handicapés qu’il l’a fait savoir.

Un système scolaire non adapté


Les noms cités ne sont que des exemples, les chiffres exacts ne sont pas recensés. Bien que la fille de Pascal Praud soit dyspraxique, elle a tout de même réussi à décrocher son bac alors que ce n’était pas une situation évidente. Le journaliste se sent reconnaissant d’avoir les moyens de la laisser poursuivre ses études.

Il ajoute que dans son rôle de parent, il se rend compte que l’école n’est pas adaptée aux enfants atteints de cette maladie. Interviewé, Jean-Dujardin a déclaré qu’il s’est senti rabaissé par une institutrice en CM1. C’était un fait qui l’a tellement marqué, qu’à partir de ce jour, il était nommé le dernier de la classe d’office.