Jean-Luc Reichmann n’est pas du genre à dévoiler sa souffrance. Pourtant, ce jour-là, il nous relate le genre de petit garçon qu’il était. En voyant ce qu’il est devenu, on ne peut pas s’empêcher de dire waouh !

Un petit garçon tourmenté


Si on voit toujours un Jean-Luc Reichmann souriant sur l’écran, en coulisses, il a souvent eu des doutes. Pourtant, il n’a jamais lâché prise.

Ce soir-là, les téléspectateurs découvrent un Jean-Luc Reichmann totalement ému. Comme un enfant, ses larmes coulent et ne semblent pas s’arrêter. Ainsi, le public se demande ce qui se passe ? Pourquoi l’animateur nous montre-t-on cette face cachée de sa personnalité ?

Vous l’ignoriez peut-être, mais la jeune sœur du mari de Nathalie Lecoultre est sourde. En effet, depuis la naissance de Marie-Laure, il fait tout pour la protéger. Il a fait même de son handicap son cheval de bataille. En réalité, c’est pour elle qu’il se bat en permanence pour supprimer les barrières sur la différence. Du moins avec son ancien champion Paul, autiste ou encore avec les acteurs de sa série, Léo Matteï. Pour cela, il est devenu l’ange gardien de plusieurs personnes différentes.

Derrière l’écran, Jean-Luc Reichmann a toujours eu des doutes. Ainsi, quand il a fait la promotion de son livre, il a évoqué des moments douloureux de sa vie. Des moments qui l’ont marqué à vie. En effet, il est impossible pour lui d’oublier les railleries de ses camarades de classe. Comme on le sait tous, en primaire, les enfants peuvent être violents et ne se rendent pas compte des conséquences de leurs mots. Pour sa part, l’animateur était cible de moquerie à cause de sa tache sur le nez.

Il se souvient très bien : « Entre 5 et 7 ans, je me rappelle que l’on me lançait des vannes du genre “Ta mère avait envie de fraises”, “Nez râpé”, etc.». Mais l’enfer qu’il vit va s’aggraver quand un adulte va donner du fil à retordre à ce dénigrement. Son professeur ne va pas l’appeler par son prénom ni son nom de famille. En effet, ce membre du corps enseignant l’avait désigné par « La tache ». Depuis, ce surnom lui colle à la peau.

Jean-Luc Reichmann réconcilié avec son passé

Selon le présentateur des « 12 coups de midi » : « Au départ, je m’en foutais, mais après ça fait mal. Cette complexité, soit elle me faisait basculer dans une solitude insoutenable». Quand on écoute ses confidences, on se rend bien compte à quel point ces moqueries l’ont blessé. C’est pour cela, quand il a fait ses premières apparitions à la télé, il a tout fait pour cacher sa tache. Pour lui, il n’était plus question de revivre ce cauchemar.

Mais plus le temps passe, plus il se rend compte de son succès auprès des téléspectateurs. À la tête de l’émission Les Z’amours, il prend peu à peu confiance en lui et à ses performances. De plus, il n’avait que des retours positifs de la part des candidats et des téléspectateurs. Un jour, il va avoir son déclic et décide d’imposer à la chaine, soit, il montre sa tache au nez, soit, il quitte la présentation de l’émission. Pour leur part, la direction de France Télévisions a accepté ses conditions. Une première bataille qu’il remporte haut les mains contre sa différence. Depuis, il s’est réconcilié avec le petit garçon traumatisé. Ainsi, il va transformer sa différence en force.