L’animateur célèbre des 12 coups de midi, Jean-Luc Reichmann a dernièrement été sous les feux des projecteurs dernièrement. Il y a quelques années, Jean-Luc Reichmann a vécu une terrible épreuve. L’animateur est revenu sur ce drame qui a failli lui coûter la vie.

Plongé dans le coma


L’animateur de la série culte des 12 Coups de midi a eu son temps d’affliction même s’il semble en pleine forme aujourd’hui. Le père de famille recomposée a fait une expérience douloureuse il y a plusieurs années.

Une France Mag déclare : « Jean-Luc Reichmann placé dans le coma », qui a accordé quelques lignes à l’animateur de TF1.

Ces quelques lignes sont surtout pour sa santé, un drame qu’il a vécu lorsqu’il était encore plus jeune.

Victime d’un grave accident de moto, Jean-Luc Reichmann garde des marques sur sa peau. Avec la rate déchirée et plusieurs fractures, le compagnon de Nathalie Lecoultre a failli ne pas s’en sortir.

Jean-Luc Reichmann frôle la mort


A 23 ans, il aime rouler à moto et respecte les vitesses comme il est un passionné. Ce jour-là en particulier, il roule à 90km/h.

Tout bascule à un croisement où il percute une voiture et se retrouve entre la vie et la mort. Son cauchemar commence et il durera plusieurs mois. Une période dont s’est souvenu l’animateur sur France 3.

Il ne se souvient que de quelques détails, cependant, c’est juste à vous glacer le sang. Jean-Luc Reichmann raconte : « Sous le choc, le capot de sa voiture se relève, il me découpe au passage le bras gauche en lambeau. Je fais un vol plané et j’atterris à 39,75 mètres du point d’impact ».

Ensuite, il fut plongé dans un coma profond qui fit croire à la police dans un premier temps qu’il était mort.

Une envie de vivre et une volonté de se battre


Jean-Luc Reichmann raconte : « ça a été une épreuve très très compliquée, il fallait franchir des caps physiques d’abord, puisque je suis resté immobilisé pas mal de temps, et je n’avais plus de rate ». Cependant, l’animateur des 12 Coups de midi continue de se battre pour son autonomie et refuse catégoriquement d’être un cas à plaindre.

Il ajoute : « L’essentiel, c’est que moi, j’essaie de faire passer des messages positifs à la personne qui maintenant est à l’hôpital et qui en bave vraiment. »

Sur un ton encourageant, pour conclure, il ajoute : « Allez-y, n’ayez pas peur, je sais que c’est dur, que ça fait mal, mais on est vivant ».

Jusqu’à aujourd’hui, Jean-Luc Reichmann était heureux de retrouver les téléspectateurs de TF1.