Jean-Luc Reichmann et Laurence Boccolini se lancent dans une guerre de jeu télé car leur émission respective est diffusée à la même heure, mais sur différente chaine. Jean-Luc Reichmann révèle sa frustration à cause de cette situation. Du coup, il a réagit sur un post sur les réseaux sociaux et de son côté Laurence semblerait être visée.

« Les 12 coups de midi » de Jean-Luc Reichmann

À l’occasion de la fête de Noël, Jean-Luc Reichmann accueillera sur le plateau de TF1 de nombreuses célébrités afin de divertir aux maximum les téléspectateurs. Ce sera une émission exceptionnelle intitulée « Les 12 coups de Noël ». De ce fait, Soprano, Mimi Mathy, ainsi que les candidats qui ont marqué l’émission pour leur gain seront ses invités. Par contre, Bruno, le recordman de l’émission ne sera pas de la partie.

Laurence Boccolini à la tête de « Tout le monde veut prendre sa place »

Pa contre, du côté de France 2, Laurence Boccolini aurait prévu pour cet évènement « La grande soirée de Noël ». Elle empiète l’heure de la diffusion de l’émission de Jean-Luc Reichmann. Elle aussi elle a fait recours à plusieurs invités de renom, comme le cas de son confrère pour une émission spéciale « La grande soirée de Noël ». Donc, les artistes prévues pour cette soirée seront Chantal Goya, Élodie Gossuin et Julie Zennati.

Jean-Luc Reichmann réagit

La guerre d’audience est déclarée. En effet, la transmission de leur émission se fera à la même heure. Jean-Luc Reichmann a lancé les hostilités contre Laurence Boccolini. En effet, l‘animateur a posté un message qui reflète son indignation pour le fait qu’il soit doublé sur le rapport d’audience par sa collègue de France 2. En conséquence, la présentatrice de « Tout le monde veut prendre sa place » pourrait le prendre comme une provocation. Interrogé à ce sujet par Télé Magazine, Jean-Luc Reichmann a affirmé que sa seule préoccupation est de divertir ses téléspectateurs afin de leur offrir une soirée mémorable. Aussi, qu’en aucun cas, il ne fera de comparaison et ne provoquera aucune guerre avec Laurence Boccolini.