Nathalie Marquay souligne que son défunt mari Jean-Pierre Pernaut a vaincu le cancer avec lequel il luttait depuis quelques temps. Dans ce sens, la veuve de l’ancien pape du 13 heures livre quelques confidences sur la vraie raison de sa mort. En même temps, la chroniqueuse Isabelle Morini-Bosc évoque également ce sujet dans le cadre de l’émission talkshow de C8.

Jean-Pierre Pernaut a vaincu le cancer


En effet, Isabelle Morini-Bosc, une amie du couple apporte quelques précisions sur le fait que Jean-Pierre Pernaut a vaincu le cancer.

Dans ce sens, la chroniqueuse de Touche pas à mon poste prend la parole pour évoquer ce sujet dans ce talkshow.
Apparemment, elle confirme la version du magazine Ici Paris affirmant le regretté journaliste placé dans le coma.

Notamment, après que des organes ont été touchés, notamment le cœur et les reins, quelques jours avant son décès.
Par conséquent, les médecins prennent la décision de l’endormir pour que le mari de Nathalie Marquay ne ressente plus la douleur.

Les confidences de Nathalie Marquay


En effet, Isabelle Morini-Bosc rappelle sur RTL que Nathalie Marquay était en première ligne durant les dernières semaines du défunt.

Dans ce sens, la maman de Tom et Lou veille sur son époux hospitalisé à l’Hôpital Georges Pompidou sans relâche.
Apparemment, l’ancienne reine de beauté souligne que Jean-Pierre Pernaut a vaincu le cancer des poumons qui le fragilise.

Par conséquent, l’ancien pape du 13 heures de TF1 n’a pas été emporté par cette maladie mais pour une autre cause.
Notamment, le regretté journaliste décède à cause d’un enchaînement d’autres problèmes de santé « s’étant successivement déclarés ».

La vraie cause de sa mort


En effet, la veuve de l’ancien pape du 13 heures de TF1 affirme qu’il décède en raison de petits AVC.

Dans ce sens, ces mini AVC se manifestent en février à la suite d’une intervention chirurgicale à cœur ouvert.
Apparemment, il ne s’en était pas bien remis et se retrouve face à une aggravation brutale de son état général.

Par conséquent, les médecins se retrouvent contraint de l’endormir en tout début de semaine pour qu’il ne ressente pas les douleurs.
Par ailleurs, Nathalie Marquay insinue une liaison entre la troisième dose du vaccin contre le Covid et ces mini AVC.