Le présentateur et journaliste Jean-Pierre Pernaut ne mâche pas ses mots pendant son journal de 13h en direct. Quand quelques choses le gênent, il ose le clamer haut et fort dans son journal même.

Certaines personnes le blâment pour cette manière de réagir. D’autres par contre l’y encouragent vu que ça montre son efficacité de faire des analyses tout en lui permettant d’évoquer ce que certains pensent tout bas.

Une situation difficile à comprendre


Le mercredi 26 août dernier, Jean-Pierre Pernaut s’est indigné face à la nouvelle concernant « le Mondial La Marseillaise à pétanque ». Cet événement va avoir lieu ce weekend en effet, et ce dans des une ville où on constate un très fort taux d’incidence. En fait, même les laboratoires d’analyses Marseillais sont submergés au point d’être complètement saturé.

Ce que le mari de Nathalie Marquay n’a pas compris serait la volonté d’insistersur le fait que cet événement ait lieu. Alors que parallèlement, la ville a déjà une forte risque de propagation du covid-19. En plus les laboratoires de ladite ville ne seront même pas en mesure de fournir à temps le résultat des analyses.

Trop d’incohérences


Après ses remarques poignant de ce mercredi, le pape du 13h a avoué ne pas suivre les consignes donnés dans le cadre de la protection contre la pandémie. Pendant le journal télévisé, le journaliste de 70 ans a annoncé quelques consignes pour Paris. Désormais, le port de masque y est impératif pour ceux qui veulent marcher dans la ville de Lumière. Ce port de masque n’est pas effectif pour tout le monde car il existe quelques exceptions qui paraîssent bizarre à notre JPP.

Le vendredi matin, la municipalité annoncé que les cyclistes et les joggeurs sont autorisés à circuler à Paris et sans masque, contrairement aux marcheurs. Ces derniers doivent impérativement porter des masques ce qui n’est pas le cas des cyclistes. “Et on a compris que, quand on marche, on doit avoir un masque, et si on voit un policier il suffit de trottiner, on a le droit de l’enlever” annonça Jean-Pierre Pernaut avec sarcasme.