Jean Pierre Pernaut est une figure emblème du journal officiel de 13 heures sur TF1. Il présente le journal télévisé depuis 1988. Chaque jour à 13h, près d’un français sur deux l’attend impatiemment devant leur petit écran.

Au bout de 32 ans de loyale service, le présentateur s’est aussi immiscé dans le cœur des téléspectateurs. Ces derniers se sont d’ailleurs posés pleine de questions pendant les quelques mois de confinement.

Des avis bien placées


Quand quelques choses le gênent, le journaliste de 70ans surnommé le pape de 13h n’hésite pas à le pointer du doigt. C’est d’ailleurs ce qui c’est passé en mois de mai dernier. Le mari de Nathalie Marquay s’est énervé contre les dispositions prises par le gouvernement français. Ils s’indignent face à ce qu’il entend par des méthodes absurdes.

Tous les événements s’annulent dans le monde mais pas les élections municipales malgré les risques. En tout cas on voit beaucoup d’Italiens avec des masques (…) Comme en Chine, on met des masques. En France, on nous dit toujours que c’est inutile peut-être parce qu’on n’en a pas”s’indigne le présentateur.

Deux poids deux mesures


Depuis quelques temps, le gouvernement français alerte sur un éventuel deuxième vague de la pandémie. Plusieurs grandes villes sont susceptibles de basculer à nouveau dans le confinement compte tenue des statistiques. Au dernière nouvelle, « le Mondial La Marseillaise à pétanque » va avoir lieu le week-end prochain. Cette nouvelle a indigné le journaliste vu que les évènements sportifs et culturels qui excédent les 5.000 participants sont interdits.

Entre deux informations, Jean Pierre Pernaut s’est étonné sur cette situation. En effet, la ville de Marseille fait partie de celles où le taux d’incidence est très élevé. Les laboratoires d’analyses marseillais sont même saturés car ils sont pris d’assaut. Les Marseillais veulent à tout prix effectuer des tests pour avoir plus d’assurance. Du coup, les laboratoires n’arrivent plus à suivre le flux des patients voulant faire le test.