Atteint du cancer de poumon le mois de mai dernier, Jean-Pierre Pernaut fait face à des évènements défavorables. D’ailleurs, son passage aux Maldives s’avère entraver.

Jean Pierre Pernaut, un grand reporter

Jean-Pierre Pernaut a animé d’innombrables émissions télévisées, mais les spectateurs le connaissent grâce à sa présentation du journal de 13heures. Cependant en 2018, un cancer de la prostate le frappait et le poussait à se retirer du JT de TF1. Ensuite en novembre 2021, un cancer du poumon le touche également.
Afin de se détacher de cette maladie, le journaliste émérite avait passé ses vacances en famille aux Maldives. Aussi, le magazine Ici Paris a confirmé cette anecdote dans son édition en postant diverses images de l’ancien journaliste de TF1.

Jean-Pierre Pernaut, anxieux

Cependant, le cours des évènements le rattrape et les moments de détentes que le présentateur espérait acquérir s’avèrent devenir une angoisse. En outre, l’hebdomadaire « Voici » ne partageait pas cette même opinion et a affirmé que tout s’est bien déroulé.
L’épisode malfaisant ne se rapportait pas à son cancer, mais plutôt aux répercussions de la crise sanitaire établies en France. Jean-Pierre Pernaut s’inquiète pour sa réexpédition en hexagone. De plus, il a critiqué l’action du Premier ministre Jean Castex, Jean-Pierre Pernaut ayant un comportement sévère comme à son habitude.

Un retour en France fragilisé

L’homme politique a annoncé l’interdiction de s’alimenter et de se désaltérer dans les convois à longue distance. Par ailleurs, ces affirmations ont troublé Jean-Pierre Pernaut concernant son retour en France. En plus, sa fille craint pour la santé de son Père, malgré son acquisition de la troisième dose de vaccin anti-Covid. Et puis, contracter une maladie en même temps que son cancer de poumons lui causerait un désastre.
Même si la famille du journaliste n’a pas tenu des propos durant leurs séjours aux Maldives, certains l’ont surement envisagé. Cependant il se trouverait stupéfié à son repassage en France, mentionne la publication.