Alors que nous pensions que son état s’améliorait à son retour des vacances aux Maldives, Jean-Pierre Pernaut subit un AVC. Dans ce sens, malgré les bonnes nouvelles sur l’évolution de son cancer des poumons, le journaliste avait frôlé la mort. Son épouse Nathaly Marquay nous livre les dernières nouvelles par rapport à l’état de santé de l’ancien pape du 13 heures sur TF1.

Nathaly Marquay sur le plateau de TPMP


En effet, depuis qu’ils ont appris le nouveau cancer du journaliste, la famille nous tient toujours informés des dernières nouvelles.
Dans ce sens, Nathaly Marquay s’exprimait dans le cadre de son passage sur le plateau de Touche pas à mon poste.

Notamment, l’ancien pape du 13 heures sur TF1 devait effectuer un examen d’imagerie médicale pour connaître l’évolution de son cancer.
En d’autres termes, cet examen s’appelle également « pet-scan » et Jean-Pierre Pernaut devait le passer ce mois de janvier.

Par ailleurs, au-delà des bonnes nouvelles qu’il partage pour rassurer ses admirateurs, le célèbre journaliste affronte une autre grande difficulté.

Jean-Pierre Pernaut subit un AVC


Dans ce sens, après ses vacances de rêve aux Maldives en compagnie de sa famille, Jean-Pierre Pernaut subit un AVC.
Plus précisément, il s’agit de quatre mini AVC qui ont failli coûter la vie à l’ancien pape du JT de TF1.

Par ailleurs, Nathaly Marquay avance une hypothèse par rapport à l’origine de ce nouveau problème qui touche son époux.

Apparemment, avant que toute cette situation ne dégénère, son papa et son conjoint ont reçu leur dose de vaccin anti-covid.
Plus tard, son père aurait fait une éruption en raison du zona suite la réactivation du virus varicelle.

Le vaccin contre le Covid-19 remis en question


Par ailleurs, les conséquences pour l’époux de Nathaly Marquay paraissaient beaucoup plus grave que de simples éruptions comme son papa.
En effet, Jean-Pierre Pernaut subit un AVC suite à sa vaccination en vue de se protéger face au covid-19.

Apparemment, selon son épouse extrêmement inquiète, il avait « fait quatre mini AVC depuis qu’il a fait le vaccin ».
Par conséquent, elle ne lâche pas l’affaire et demande des explications de la part du personnel médical sur cette complication.

Cependant, jusqu’à présent elle n’obtient aucune affirmation fiable comme les premiers concernés se contentent de tout renier en bloc.