Jordan Bardella, son couple avec Nolwenn Olivier, la nièce de Marine Le Pen semble traverser une période difficile. En effet, le président du Rassemblement national voit son couple au bord de l’implosion. Le magazine Closer révèle la naissance d’une dissension conjugale.

Jordan Bardella, son couple avec la nièce de Marine Le Pen


Jordan Bardella et Nolwenn Olivier sont un couple très discret. Le couple ne s’expose en même temps que très rarement en public. Le bras droit de Marine Le Pen n’aime pas beaucoup discuter de sa bien-aimée. En plus, leur liaison amoureuse est gardée en secret.

De ce fait, leur idylle est très mal perçue par les opposants de la famille fondatrice de l’ex-Front national. En effet, nombreuses personnes pensent que le jeune homme de 26 ans essaie juste d’utiliser cette voie pour se dresser jusqu’au sommet.

Dans les colonnes du magazine Closer, dans son édition du 24 juin évoque la vie sentimentale du député européen. L’hebdomadaire rapporte quelques désaccords entre Jordan Bardella et celle qui partage sa vie depuis 2019.

Leur couple au bord de l’implosion


Le roc du parti de Marine Le Pen serait dans une situation difficile à propos de son couple à cause de son métier. Il aurait pour but de prendre les rênes du parti de l’extrême droite.

En effet, la raison de cette dispute est due à l’emploi du temps trop chargé et au long mois d’absence de l’eurodéputé. En plus, il a dû prendre par intérim la tête du parti à la course présidentielle. D’ailleurs, Jordan Bardella a la possibilité de conserver ce poste grâce à la percée du RN à l’Assemblée nationale selon l’hebdomadaire.

Nolwenn Olivier occupe le poste de député européen et de conseiller politique. Elle est également la fille de Marie-Caroline Le Pen, la sœur de Philippe Olivier et de Marine. La rupture de ses parents l’a bouleversé. C’est pourquoi elle refuse de vivre avec une personne qui a soif de pouvoir.

Jordan Bardella et Nolwenn vivent ensemble dans la résidence familiale de Montretout qui se situe aux Hauts de Seine d’après les communiqués. Cependant, les principaux concernés n’ont dénié à répondre à cette affirmation.