Unis pour la vie, Julia Vignali et Kad Merad entament un nouveau projet, un bébé serait en route. Un de leur proche l’aurait poussé à s’investir dans cette idée. L’épouse de Florent Pagny aurait inspiré le couple fraichement marié.

Une rencontre qui a tout changé


Maintenant, c’est fait, une nouvelle étape franchie pour Julia Vignali et Kad Merad. Les deux amoureux viennent de se dire « oui » pour la vie. La cérémonie a eu lieu à Mary, un petit village de Saône-et-Loire.

Ils n’ont pas attendu longtemps pour se lancer dans un nouveau projet. Azucena, l’épouse de Florent Pagny a inspiré les deux tourtereaux.

En effet, selon les confidences du chanteur, qui se bat contre le cancer du poumon depuis le début de cette année, Kad Merad et sa femme se connaissent depuis une trentaine d’années. Durant son entretien en 2021 sur France 2, dans l’émission Vivement Dimanche présentée par Michel Drucker, le coach de The Voice a confié qu’ils étaient colocataires.

Selon toujours ses dires, les trois personnalités se sont rencontrées pour la première il y a trente ans. À cette époque, Florent Pagny venait d’arriver dans une communauté sympathique qui s’est installée sur une péniche.

Julia Vignali et Kad Merad, un bébé en route


L’idée de ce nouveau projet vient de l’épouse de Florent Pagny, Azucena. Il s’agit de la culture du chanvre. En se basant sur la publication du magazine Voici, les heureux mariés ne perdent pas de temps et comptent bien profiter de leur nouvelle acquisition. En effet, ils sont les propriétaires d’une « vieille bâtisse avec du terrain ».

D’ailleurs, leur projet tombe bien puisque pour faire pousser des plants, ils possèdent suffisamment besoin d’espace. À ce qu’on dit, Julia Vignali et Kad Merad vont se lancer dans la fabrication de textile. Quoi de mieux que de suivre les traces de Florent Pagny et Azucena qui ont apparemment une expérience solide dans le domaine.

Pour mémoire, les parents d’Inca et Aël possèdent une immense propriété en Patagonie où ils investissent dans la production de la laine de leurs moutons. Ce n’est pas tout, ils exploitent également son huile ainsi que des tisanes.