La nouvelle année commence sous les mauvais jours pour Julien Cohen. En effet, son coup de gueule sur son week-end lui vaut la critique de la presse…

Une virée catastrophique


Avec le rythme des tournages sur Affaire conclue, Julien Cohen avait besoin de s’évader un peu. Mais comme on le sait tous, face à la crise sanitaire, il est devenu impossible de trouver des activités touristiques ou gastronomiques. Pour cela, il part en escapade dans la Somme avec sa femme Karine. Malheureusement pour eux, rien ne se passe comme prévu.

En effet, Julien Cohen est déçu de sa virée. Pour cause, les conditions météorologiques qui selon lui sont « pire qu’en Angleterre ». Mais ce n’est pas tout. L’ami de Sophie Davant avait comparé le paysage à un champ de guerre. Il avait expliqué : « Il y a des cailloux partout. On voulait aller voir les phoques, mais il faut des bottes.. ». Face au bord de mer qui apparait soudainement, le brocanteur est désappointé. Mais ce qui a le plus marqué l’acheteur d’Affaire conclue était : «La baignade est interdite, mais la promenade est dangereuse. Ils nous mettent qu’il ne faut pas voler les phoques, faudrait être c** pour voler un phoque. Il va falloir faire chemin dans le sens inverse, il y a 8 km. La mer monte, il va falloir aller marcher dans l’herbe».

Julien Cohen se fait lyncher


Mais pour les habitants de la région, cette critique de Julien Cohen est comme une insulte à leur patrimoine. Pour cela, ils ne vont pas se laisser faire. C’est pourquoi un journaliste du Courrier Picard va lui remettre à sa place. D’ailleurs, il ne va pas de main morte avec le brocanteur. Il a alors répondu cash à l’acheteur d’Affaire conclue : « Le mois de février est un mois d’hiver et que bien sûr, il fait froid… Que, pour raison de confinement, rien n’est ouvert! C’est aussi triste qu’ailleurs».

Mais il ne va pas en rester là. En effet, il va s’en prendre sur le choix vestimentaire de Julien Cohen. Si dans le programme, il fait toujours l’unanimité à ce sujet, ce n’était pas le cas pour son détracteur. Selon ce dernier : « C’est bien le seul Parisien qui ne vient pas en baie avec des bottes. Ce sont même les seuls à marcher avec sur le béton. Mais il a quand même le k-way semi-ouvert sur doudoune extra-light mode Paris 15e! Le déguisement est presque complet ». Le journaliste était bien déterminé à défendre bec et oncle sa région.