Ce jeudi 4 août 2022, une jeune femme se fait agressée par un homme qui trouve sa jupe trop courte à son goût. Dans ce sens, cet incident se produit de les TER à Saint-Etienne, une véritable honte à cette époque de nos vies. Par ailleurs, une touriste américaine subit un viol dans les toilettes publiques à Paris quelques semaines plus tôt.

Une jeune femme agressée dans un train


En effet, le journal Le Progrès rapporte cette nouvelle agression dans le TER le 4 août, à Saint-Étienne, vers 19 heures.

Dans ce sens, un homme n’hésite pas à interpeller la jeune femme en raison de sa jupe trop courte.
Par la suite, l’individu en question va même jusqu’à gifler la victime avant de lui cracher dessus.

Apparemment, les témoins confient que la jeune femme lui hurle dessus puis se lève pour chercher des agents de la SNCF.
Notamment, ces agents ont tout de suite alerté la police qui attendait l’agresseur sur le quai de la gare de Saint-Chamond.

Un homme se lâche sur elle


En effet, cette affaire de jupe trop courte entraine souvent des agressions même dans les espaces publics.

Dans ce sens, une jeune étudiante a été insultée et battue par trois hommes pour une cause similaire à Strasbourg.
En même temps, nous espérons que l’arrestation de cet agresseur dans le TER puisse servir de leçon aux harceleurs sexistes.

Apparemment, les lois se renforcent en ce qui concerne le harcèlement et les agressions sexistes dans la rue en France.
Notamment, selon les témoins, l’homme en question ne se contente pas d’insulter la jeune femme mais en vient aux mains.

Pour une jupe trop courte


En effet, la victime de cette agression dans le TER à Saint-Étienne ne manque pas de prévenir un agent SNCF.

Dans ce sens, l’agent rapporte les faits aux policiers qui attendent l’individu en question à la gare de Saint-Chamond.
Apparemment, l’homme de 31 ans tente de s’enfuir avec son scooter mais ne parvient pas.

En même temps, l’agresseur visiblement ivre refuse catégoriquement de passer un contrôle face aux agents de police.
Notamment, comme la victime qu’il a interpellé dans le train décide de porter plainte, il devra se présenter devant le tribunal.