Julien Doré est un fan incontestable de l’émission culte de Karine Le Marchand « l’amour est dans le pré ». Il y a quelques années de ça, le chanteur a été assez poignant et sévère envers l’animatrice. Le chanteur n’en voudrait plus à Karine Le Marchand après toutes ces années.

Julien Doré, un fan incontestable de « l’amour est dans le pré »


Quand il n’est pas sur la musique, l’interprète de midi sur novembre avec Louane adore la télévision. Pour cela, il laisse défiler les émissions mais sa préférée est « l’amour est dans le pré » avec Karine Le Marchand.

Sur M6, les agriculteurs se font aider pour trouver l’amour de leur vie, un concept que Julien Doré apprécie particulièrement.

Une critique qui vise Karine Le Marchand


Revenons quelques années en arrière, Julien Doré avait critiqué Karine Le Marchand lors d’un épisode de l’amour est dans le pré. Le chanteur affirmait que l’animatrice s’avançait dans le cynisme ainsi que la moquerie.

Il ajoute que dans les émissions de NRJ12, les moqueries se font de plus en plus présentes. Ce qu’il reproche à Karine Le Marchand qui lui semble se rapprocher de ce genre d’émissions.

Au fil des ans, le chanteur a littéralement changé d’avis et il a même affirmé que c’est l’une de ses préférées. De plus, il aurait même pu y participer, il décrit même son profil dans un ton de la plaisanterie.

Fraîchement Papa


Julien Doré a accepté de se livrer à une interview à Nikos Aliagas pour Gala. Le journaliste a demandé au chanteur quelle phrase il n’aurait jamais imaginé prononcé. Julien Doré répond sans hésiter s’il devait faire un biberon.

Puis le journaliste lui redemande quelle phrase il ne pensait pas entendre un jour, et c’est papa. C’est en 2016 qu’il évoquait son désir d’être père. C’était sur le plateau de « on n’est pas couché » de Laurent Ruquier.

Le chanteur disait qu’il y avait des jours où il voulait un enfant puis le jour d’après il se sentait coupable. Julien Doré se demandait comment il allait pouvoir un jour lâcher la main de l’enfant puis le laisser partir.

Il était inquiet pour cette génération actuelle ainsi que celle de ses parents qui ont raté la chance de faire de ce monde un monde meilleur.