Ces derniers jours, Karine Le Marchand se fait parler d’elle à cause d’un article du magazine Public. Elle reçoit encore toutefois le soutien de ses amis présentateurs.

La présentatrice de L’amour est dans le pré est accusée de se comporter comme une « diva » sur ses lieux de travail. Certains médias appuient cette affirmation et développent une grande polémique. Les proches de l’animatrice prennent par contre sa défense.

Une femme « caractérielle » pour certains

La publication parue sur Public le 10 septembre dernier attaque directement la brune de 53 ans. Selon leur propos, elle serait « pénible avec les équipes et faussement amicale avec les agriculteurs ». Cette déclaration a rapidement attiré d’autres témoignages. Des opinions surgissent en anonyme parlant des crises de la présentatrice en plein tournage. « Tout le monde attend que madame soit prête pendant plus d’une heure et pique une crise à sa coiffeuse », a raconté un journal.

Sur Touche pas à mon poste, Mathieu Delormeau a appuyé ces publications. Il a alors partagé un évènement selon quoi : « Une année, elle a fait une crise de nerfs en plateau parce qu’on lui a ramené du fromage blanc 20 % alors qu’elle voulait du fromage blanc 0 % sur le tournage ». Karine Le Marchand a donc été jugé « talentueuse, intelligente et souriante mais caractérielle ».

Stéphane Plaza et Faustine Bollaert protègent Karine Le Marchand

Face à toutes ces attaques, les animateurs proches de la présentatrice ont répliqué. D’un côté, Stéphane Plaza a lu un message sur le plateau de TPMP. « J’aime TPMP et l’humain. Mais on peut dire que certains journaux ne sont pas les plus honnêtes », a-t-il introduit. Le grand ami de Karine Le Marchand poursuit qu’ « on a le droit d’aimer ou ne pas aimer une émission (…)Karine, c’est la plus délicieuse et la plus sincère ».

De son côté, Faustine Bollaert a aussi exprimé son avis dans Le Buzz TV. Elle a dénoncé : « Dès qu’on est un jour de mauvaise humeur, on va dire elle a le melon. Karine, on voit son caractère ». D’après l’ancienne collègue de Karine Le Marchand, cette dernière doit son succès à sa forte personnalité. « Parce qu’elle ose, parce qu’elle fait des blagues parfois un peu grivoises, parce qu’elle est extrêmement libre, elle se retrouve un peu critiquée », a-t-elle expliqué.