Les parents de Kate Middleton sont proches de la famille de leurs filles. D’ailleurs, c’est le cas de William. Mais pas de famille royale.

Carole et Michael Middleton


Les parents de Kate Middleton sont toujours restés à ses côtés. En effet, même après le mariage de leur aîné, ceux-ci sont restés à disposition pour soutenir leur fille. D’ailleurs, cette proximité est bénéfique aux enfants de la duchesse de Cambridge. Si bien qu’il ne soit pas rare de les voir partir en vacances ensemble.

Ou encore de voir la matriarche de la famille en train de faire du shopping avec ses filles. Malgré les bouleversements dans la famille, tout s’arrange pour le mieux pour chacun des membres. Mais en tout cas, ce n’est pas le cas de la famille du prince William.

Le prince William proche de ses beaux parents


Les parents de Kate Middleton sont devenus une seconde famille pour l’héritier du trône britannique. En effet, grâce à eux, le prince William a goûté au bonheur d’avoir une famille soudée. Ce qui fait que ce dernier porte beaucoup d’affection pour le clan Middleton. En effet, depuis qu’il a épousé Kate, le duc de Cambridge à le sentiment d’avoir gagné plus qu’il ne le pensait.

En effet, le clan Middleton est l’extrême opposé du clan auquel il appartient. De ce fait, il redécouvre les joies d’être et de compter pour ses proches. Cependant, cette proximité n’est pas fortement appréciée.

Une décision disproportionnée


Contrairement à ce que l’on pense, le prince William apprécie ses beaux-parents. Cependant, cette affection n’est pas du goût de la reine Élisabeth et du prince Charles. En effet, alors que le jubilé de la reine approche à grands pas, les parents de Kate Middleton ont été mis sur le banc de touche. Il paraît que le prince Charles et sa mère ne souhaitent pas les recevoir en cette occasion spéciale.

De ce fait, le prince William n’eut d’autre choix que de les écarter. D’ailleurs, en privé, le prince Charles surnommait la belle-mère du prince William, Reine Carole. Mais c’est plus un reproche qu’un compliment puisqu’il reproche à cette dernière de l’éloigner de ses petits-enfants.