Avant Kate Middleton, le prince William en dépression durant de nombreuses années suite à son passé peut compter sur sa grand-mère. Dans ce sens, la reine Elizabeth détient un rôle important dans l’éducation du prince Will dès son plus jeune âge. En même temps, le prince Philip ne manque pas de constater que le petit semble manifester des signes de dépression.

Le rôle clé de la reine


En effet, avant Kate Middleton le prince William en dépression ne sait pas vers qui se tourner pour partager sa peine.

Dans ce sens, en 1995 quand le prince Charles et Diana décident de se quitter définitivement, leur fils devient dépressif.
Cependant, et heureusement pour lui sa grand-mère la reine Elizabeth II le prend sous son aile pour le soutenir.

Apparemment, son petit-fils se réfugie dans les bras de la reine suite à l’implosion du couple de ses parents.
En même temps, la souveraine de l’Angleterre en profite pour le « préparer à ses futures fonctions de roi ».

Kate Middleton et le prince William dépression


En effet, durant sa vie avant de rencontrer Kate Middleton le prince William en dépression se console chez ses grands-parents.
Dans ce sens, le prince Philip constate les premiers signes de dépression chez son petit-fils et en informe la reine.

Notamment, le magazine Rois et Reines nous rapporte cette révélation à propos de l’enfance troublée du prince William de Cambridge.

Par la suite, il décide de réagir à temps permettant au duc de Cambridge de s’échapper un moment de sa dépression.
Apparemment, le prince Philip conseille son épouse la reine Elizabeth II d’organiser des déjeuners dominicaux pour rassembler la famille.

La réaction du prince Philip


En effet, les déjeuners du Dimanche résulte de cette initiative du prince Philip pour le grand bonheur de l’époux de Kate Middleton.
Dans ce sens, chaque dimanche le duc de Cambridge déjeune avec ses grands-parents en leur racontant sa semaine à l’école.

En même temps, l’époux de la reine Elizabeth II se retire quand cette-dernière commence à évoquer les fonctions de roi.
Apparemment, un expert de la monarchie affirme « qu’il ne voulait pas interférer sur le côté constitutionnel de la Reine ».

Par conséquent, il s’excuse et se retire discrètement pour laisser son épouse discuter tranquillement avec leur petit-fils concernant ce sujet.