Leur tournée aux Caraïbes pour le jubilé de la Reine rend Kate Middleton et le prince William étrillés aux Jamaïque. Dans ce sens, depuis le tout début de cette tournée, le duc et la duchesse de Cambridge entraine des discussions polémiques. En même temps, les fervents fans du prince Harry et Meghan Markle ne les ménagent pas sur les réseaux sociaux.

Kate Middleton et le prince William étrillés aux Jamaïque


En effet, Kate Middleton et le prince William étrillés aux Jamaïque intéressent le public concernant l’évolution de leur tournée.
Dans ce sens, ils effectuent ce voyage dans le cadre de la célébration du jubilé de platine de la Reine.

Par conséquent, le magazine The Express rapporte que le duc et la duchesse subissent une mise en garde à Kingston.

Apparemment, les Jamaïcains n’apprécient pas la manière dont ils accueillent Meghan Markle au sein de la famille royale britannique.
Notamment, l’épouse du prince Harry se retrouve face à des propos racistes de la part des membres de la famille.

Le déroulement de cette tournée


En même temps, quelques photos concernant Kate Middleton et le prince William étrillés aux Jamaïque circulent sur les réseaux actuellement.
Dans ce sens, les observateurs ont tendance à penser que cette tournée représente un véritable fiasco compte tenu de ces événements.

Et pourtant, la visite royale se déroule plutôt bien malgré les quelques difficultés que les Cambridge doivent affronter.

Par ailleurs, une source proche de la famille royale affirme que certaines personnes veulent remuer les mauvaises passes du passé.
Néanmoins, la visite des Cambridge en Jamaïque reste très positive, ils ont droit à un accueil comme il se doit.

L’étrange rôle de Meghan Markle


Par la suite, cette source proche de la famille royale exprime également son avis par rapport à l’affaire Commonwealth.
Dans ce sens, elle soutient que le prince Harry de Sussex et Meghan Markle déforment la vérité dans l’interview d’Oprah.

En même temps, concernant le Commonwealth il paraît logique que les îles qui deviennent des Républiques restent membres.
Notamment, elle rajoute également « elles apprendront à leurs dépens qu’être obligée à la Chine est beaucoup moins amusant ».

Par ailleurs, le Palais reste dans le silence total pour le moment et évite de commenter toutes ces allégations.