Kelly Vedovelli vient tout juste de se rendre compte que cette année 2021 ne sera pas non plus facile. Cibles de critiques depuis quelque temps, elle a décidé de ne plus se laisser marcher dessus.

Kelly Vedovelli, totalement exaspérée


Pour la plupart de ses collègues, Kelly Vedovelli est une merveilleuse personne. Même son ami Gims la voit de cette manière. De plus, les paroles de la chanson « Bella » étaient comme si c’était écrit pour elle. Aujourd’hui, elle fait partie de l’équipe de Cyril Hanouna en tant que chroniqueuse. Bien évidemment, elle est restée très active sur les réseaux sociaux. Ce dernier va lui apprendre que rien n’est facile dans la vie.

Face à certains commentaires de ces détracteurs, elle a tenté de ne retenir que les positifs. Mais avec le temps, elle a amassé les critiques de toute part et ça a mis sa morale en berne. C’est la raison pour laquelle, la jeune femme a supprimé une bonne partie de ses photos sur Instragram fin 2020.

 Des réponses qui suscitent une polémique


Lors d’un entretien, Kelly Vedovelli avoue avoir d’énormes complexes. Une chose qui est loin de plaire à ses fans. Ainsi, ces derniers sont prêts à tout afin de lui redonner confiance. De plus, elle recommence à reprendre contact avec tout le monde pur plus de sérénité et de paix pour cette nouvelle année. Toutefois, elle a fait l’objet de nombreux critiques suite à ses propos sur les dangers des réseaux sociaux. En même temps, la chroniqueuse s’est exprimée concernant l’oiseau bleu. « J’ai l’impression que sur Twitter, on a fait le plein de tous les c**s de France. Ça devient vraiment insupportable » a-t-elle avoué a Cyril Hanouna. En réalité, elle voulait parler des personnes qui critiquaient son physique ou ses tenues vestimentaires. Cependant, cette fois-ci l’animateur n’a pas pris sa défense. Ainsi blessée, la chroniqueuse va alors quitter le plateau avec pertes et fracas.

Cerise sur le gâteau, un internaute lui a parlé de ses kilos en trop. Bien évidemment, elle a répliqué à la personne avec une extrême violence. À première vue, c’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.