Accueil / People / Koh-Lanta « Les 4 terres » : une polémique sans précédent ! Le casting est raciste !

Koh-Lanta « Les 4 terres » : une polémique sans précédent ! Le casting est raciste !

Koh-Lanta « Les 4 terres » : une polémique sans précédent ! Le casting est raciste !

Avec la nouvelle saison intitulée « Les 4 terres », Koh-Lanta souffle ses 20 bougies. C’est en effet en aout 2001 que cette émission de survie a débarqué sur les écrans. Et depuis, elle a fait bien du chemin.

Pour marquer les 20 ans de l’émission, la production a donc décidé d’apporter du neuf. Si le but est de plaire aux téléspectateurs, le nouveau concept est réussi. Malheureusement, l’émission fait aussi polémique. Et pour cause, certains détails ne sont pas bien vu par les fans du programme. Les détails !

Un anniversaire symbole de renouveau pour Koh-Lanta


Une décision prise dans le but de donner un nouveau souffle à cette aventure humaine, mais aussi et surtout pour gonfler son audience. A noter que la dernière saison avait en effet pulvérisé tous les records d’audimat et les équipes de production voulaient surfer sur cette vague.

Une augmentation des chiffres qui est avant tout due à la pandémie de coronavirus et le confinement, mais qui fait le bonheur des créateurs de cette émission de survie. Pour ne pas lasser les téléspectateurs, la direction a décidé de répartir les candidats en équipe. Cette nouvelle saison de Koh-Lanta va plus loin en doublant le nombre des équipes, d’où le titre « Les 4 terres ».

Un renouveau qui est vivement critiqué


L’idée d’avoir de nouvelles équipes a été bien reçue par les téléspectateurs lors de son annonce car chaque équipe représente une région de France. L’esprit de compétition est donc de mise et les affrontements entre le nord, le sud, l’est et l’ouest devraient être légion.

Cependant, des critiques dénoncent par exemple le fait que l’équipe de l’ouest ne contienne aucun breton. Pourtant cette région est l’une des plus emblématiques de cette partie de la France. Ce à quoi la production répond en disant que le choix des candidats s’est fait sur leurs capacités. Il n’est donc pas question d’une quelconque fierté régionale.