C’est que la présumée ex-compagne de Kylian Mbappé, Inès Rau déteste le plus c’est de l’accusée de superficielle. Elle lance son cri de cœur durant sa récente interview avec Mixte Magazine.

Kylian Mbappé en couple avec le mannequin transgenre Inès Rau


D’après les photos qui circulent sur la toile, Kylian Mbappé aurait eu le béguin pour un mannequin transgenre du nom d’Inès Rau. En effet, des photos des deux personnalités montraient leur proximité lors de leur passage à Cannes en mai dernier. Depuis ce jour, les rumeurs vont bon train sur leur idylle secrète.

Pour mémoire, l’été dernier, il venait de rompre avec Emma Smet, la fille de David Hallyday et d’Estelle Lefébure. Ainsi, pour se consoler, il avait profité d’une soirée à bord d’un jet ski avec de nombreux mannequins comme Stella Maxwell et Inès Rau.

En effet, les paparazzis ont immortalisé le jeune footballeur soulevant la native de Nancy de 32 ans dans ses bras. La photo en question s’est retrouvée dans les colonnes des médias du monde entier. Par ailleurs, les principaux concernés n’ont pas commenté cette prétendue relation secrète.

Kylian Mbappé, Inès Rau accusée de « superficielle » hausse le ton


Dans un entretien accordé à Mixte magazine, Inès Rau a opté pour le silence concertant cette prétendue relation avec Kylian Mbappé. Par contre, la jeune femme a lancé un cri de cœur.

Le mannequin transgenre, à la fois Playmate, auteure et comédienne se plaint que de nombreuses personnes la considèrent comme artificielle. En effet, on lui a collé cette étiquette depuis qu’elle a décidé de transformer son corps et par la suite d’avoir entamé sa transition.

Celle qui aurait eu une brève relation amoureuse avec Kylian Mbappé refuse qu’on lui juge uniquement sur son aspect physique. Elle regrette le fait que tout le monde la critique, alors que personne n’a aucune idée de ce qu’elle fait de son âme.

Apparemment, selon sa confidence, Inès Rau entretient un peu plus son âme que son physique. En effet, elle pense que la vraie élévation spirituelle serait de ne pas attacher trop d’importante aux normes liées au genre. Cela va de soi par rapport aux physiques ou sociales.