La distribution de la prime de Noël a déjà commencé dans tout le pays. Voici les conditions qu’il faut remplir pour être éligible à cette aide.

La prime de Noël : une aubaine pour les fêtes

Cette année, le pouvoir d’achat des Français n’a cessé de dégringoler. Avec le prix des produits de premières nécessités qui ne font que grimper, même Noël semble être moins festif. Heureusement, le gouvernement a prévu une petite compensation pour les foyers à revenu modeste. Il s’agit de la Prime de Noël que L’État distribue depuis 1998.

Actuellement 2,3 millions de ménages en bénéficient en cette période de fêtes. Et le mieux, c’est qu’elle n’est pas imposable. En effet, d’après le site Service-public.fr, n’est pas nécessaire de mentionner cette aide dans la déclaration de revenus annuelle. Les bénéficiaires du RSA ou des allocations pôle emploi sont donc assurés profiter d’un montant net.

Qui peut prétendre à la prime de Noël ?

Il est important de savoir que cette aide n’est pas pour tout le monde. Il faut être allocataire du Revenu de Solidarité Active ou bénéficier des aides de pôle emploi pour être éligible. Cette liste comprend ceux qui bénéficient de l’allocation de solidarité spécifique, de l’allocation équivalent retraite et de l’allocation de solidarité spécifique formation. Sont également éligibles ceux qui reçoivent la rémunération publique de stage, l’aide à la création et la reprise d’entreprise ou encore la rémunération de la formation Pôle emploi.

Mais la distribution est différente pour ces deux types de bénéficiaires. Ceux qui touchent le RSA ont déjà reçu leur prime de Noël de la part de la CAF ou de la MSA le 15 décembre dernier. Si vous bénéficiez des aides de pôle emploi, pas de panique, ils se chargeront du versement dans les prochains jours.

Un montant conséquent de la part du gouvernement

Même avec l’inflation galopante, aucune revalorisation de la Prime de Noël n’a été constatée cette année. Sans oublier qu’un foyer ne peut bénéficier que d’une seule prime peu importe le nombre de personnes à charge. Néanmoins, le montant reçu par les bénéficiaires est non négligeable. En effet, il s’agit quand même d’une somme surpassant les 150 euros par foyers selon la composition de la famille.

Par exemple, une personne seule touche 152,45 euros non imposable. Cette somme atteint 228,67 euros pour un couple sans enfants. Chaque personne de plus ajoute ensuite 60,98 euros à la prime. De quoi passer de bonnes fêtes de fin d’année.