En Avril 2021, lors des funérailles du prince Philip, la reine Elizabeth aurait été soulagée de l’absence de Meghan Markle. En effet, le prince Harry se serait rendu seul à cet évènement, ce qui aurait évité une importante querelle chez les Windsor.

La reine Elizabeth soulagée par l’absence de Meghan Markle à un évènement

Le prince Philip a rendu son dernier souffle le 09 Avril 2021. Durant ses funérailles, la reine Elizabeth II aurait été très soulagée de l’absence de la duchesse du Sussex. A l’époque, cette dernière aurait fait savoir qu’elle ferait l’impasse sur l’évènement. En effet, elle avait une bonne raison car elle était en plaine grossesse. Durant les obsèques du grand-père de son époux, Meghan Markle était enceinte de son second enfant, la petite Lilibet.

Selon certaines révélations du biographe de Meghan Markle, Tom Bower, la reine Elizabeth aurait poussé un soupir de soulagement en entendant cette nouvelle. D’après le journaliste, la souveraine aurait même remercié les cieux. Sa présence aurait effectivement pu provoquer de nouvelles querelles au sein des Windsor. L’épouse du prince Harry ne s’entend pas vraiment avec la famille de son époux et a du mal à trouver sa place.

Délicatesse des évènements lors des funérailles du prince Philip

Durant la préparation des funérailles du duc d’Edimbourg, les assistants du Palais auraient déjà eu des sueurs froides à cause de la présence du prince Harry et du prince William. Selon une source proche, tout le monde marchait sur des œufs pour ne pas aggraver la situation. En effet, les deux princes ont fait part de leur désir de se focaliser sur le deuil de leur grand-père. Pour un temps, ils ont réussi à mettre leurs différents de côté. D’ailleurs, ils ne voulaient pas que quoi que ce soit fasse obstacle à l’évènement.

Toutefois, cela a rendu tout le monde encore plus nerveux. L’idée de dire tout ce qui pourrait être interprété à distance comme critique de l’autre partie par erreur a alourdi l’atmosphère. Toujours d’après un intime, c’était tel un champ de mines. Chacun faisait très attention au choix des mots pour ne rien envenimer.