La Rotonde, brasserie mythique des français est actuellement en grande difficulté ! Une situation qui n’est pas nouvelle et qui pourrait pourtant causer la fermeture définitive de l’établissement tant apprécié des personnalités publiques. Que s’est-il passé ? Capital rapporte de nouveau des rumeurs liées au fisc. On vous dévoile tout !

Si l’affaire fait autant le buzz, c’est bien parce que La Rotonde était le lieu de célébration d’Emmanuel Macron lorsqu’il a gagné aux présidentielles il y a de cela quelques années. Il en est de même pour François Hollande alors qu’il accédait à son poste à l’époque. Le lieu est emblématique autant pour les politiciens que les poètes et autres artistes.

La Rotonde ciblé par l’opposition


De par son statut de lieu emblématique, La Rotonde a été la cible des opposants depuis quelques années. Parmi les attaquants, on retrouve par exemple les Gilets jaunes qui manifestaient contre l’Etat actuel. Une situation qui a à la fois servie et désavantagée l’établissement qui emploie de nombreux français.

En plus des critiques menées à l’encontre de l’établissement, La Rotonde a été la cible d’un incendie il y a quelques mois. Une situation qui a particulièrement touché Emmanuel Macron. Il a donc pris soin de contacter l’équipe en entier de l’établissement afin de prendre de leurs nouvelles et leur apporter son aide.

Une inculpation pour fraude fiscale


Une première investigation du fisc a permis d’établir des zones d’ombres dans la tenue des comptes de la brasserie La Rotonde. Les inspecteurs venus sur place en 2013 ont été face à des tickets de caisse sans numéro, ce qui est une tactique commune pour dissimuler des lignes dans la comptabilité de l’établissement.
Après cette audience pour « redressement sur la TVA, la CVAE ainsi que l’impôt sur les bénéfices » et « des pénalités sur la fraude fiscale », la Rotonde aurait dû payer la somme de 2 millions d’euros. La citation à comparaître s’est tenue à la fin de l’année dernière avant d’être conclue il y a quelques temps. La cour a bien conclue à « une reconstitution excessivement sommaire ».