Toujours en Suisse, à Zurich pour être précise, Charlène de Monaco a reçu la visite d’Andrea Casiraghi. C’est le fils de sa belle-sœur, Caroline de Monaco, le frère de Charlotte Casiraghi. Pour se faire, son neveu a eu droit à une autorisation spéciale.

Pas de visite autorisée


Quand Charlène de Monaco est arrivée en Suisse, une des principales règles était qu’elle ne pouvait recevoir la visite de personne. Cela faisait partie de son traitement, comme elle était atteinte de fatigue morale et physique. Son mari, juste après son départ, avait exigé qu’on la laisse un peu tranquille.

Donc, pour pouvoir rendre visite à sa tante, Andrea Casiraghi a obtenu une autorisation spéciale. Il est alors parti lui rendre visite à Zurich.

La visite d’Andrea Casiraghi et des jumeaux


Charlène de Monaco semble aller mieux ces derniers temps, mais aucune photo n’a pas été diffusée. D’après ses médecins traitants, les visites de sa famille lui feraient du bien et l’aidaient à aller de mieux en mieux.

En décembre, le prince Albert, accompagné de ses deux jumeaux lui ont rendu une brève visite. Elle qui n’avait pas revu ses enfants depuis quelques semaines. L’état de la princesse se serait considérablement amélioré depuis les fêtes de fin d’année.

L’édition suisse de 20 minutes a rappelé cette fameuse visite de ses petits et de son mari en décembre. Ensuite, elle a rappelé cette visite de son neveu, Andrea Casiraghi qui a emmené Jacques et Gabriella avec lui.

Un retour probable en janvier


Le bruit court qu’il se peut que la princesse revienne enfin au Palais vers la fin janvier. La fête de la Sainte Dévote en serait la cause, certains ont affirmé que ce serait pour son anniversaire mais il s’avère que ce soit faux.

Cependant, avec cette amélioration considérable de son état, il se peut que Charlène de Monaco revienne bien plus vite que prévu. La question est de savoir si son problème lié à sa masse corporelle est aussi réglé. Rappelons que ses soucis étaient sa fatigue physique, émotionnelle mais surtout sa perte de poids considérable.

A cette époque, l’oncle d’Andrea Casiraghi avait déclaré que la famille a décidé d’un commun accord qu’ils l’enverraient dans un endroit discret. Il a aussi ajouté que le fait qu’on la laisse tranquille est de rigueur.