Les dettes fiscales estimées à 30 millions d’euros héritées de son défunt mari rendent Laeticia Hallyday étranglée par le fisc. Néanmoins, la veuve du Taulier a déjà réussi à rembourser une part de ces dettes mais se retrouve en difficulté. Dans ce sens, les autorités fiscales lui réclament la somme de 13 millions d’euros sous une quinzaine de jours.

13 millions pour un délai de 15 jours


En effet, le magazine Public rapporte les déboires que doit endurer Laeticia Hallyday étranglée par le fisc faute de dettes.

Apparemment, les autorités fiscales réclament la somme de 13 millions d’euros pour un délai de quinze jours.
Dans ce sens, la maman de Joy et Jade Hallyday qui a hérité d’une partie du patrimoine du Taulier s’inquiète.

Notamment, celle qui partage la vie du producteur français Jalil Lespert ne disposerait pas de cette somme assez importante.
Elle affiche un visage fermé à l’aéroport de Roissy le 19 août dernier alors qu’elle vient de passer des vacances.

La raison de cette décision


En effet, Laeticia Hallyday étranglée par le fisc séjourne dans le sud de la France, à Saint-Barth et en Grèce.

Et pourtant, ces vacances de rêve qu’elle vient de passer semble déjà bien loin comme elle doit affronter ce problème.
Dans ce sens, le magazine Public ne manque pas d’évoquer la raison pour laquelle elle doit rembourser 13 millions d’euros.

Apparemment, la dette colossale de plus de 30 millions d’euros qu’elle a héritée du père de ses filles lui gâche totalement l’existence.
Notamment, elle a déjà pris la décision de céder le Pacific Palisades en 2021 pour éponger une partie des dettes.

Laeticia Hallyday étranglée par le fisc


En effet, les autorités fiscales offrent un nouveau délai pour la fiancée de Jalil afin qu’elle puisse honorer leur accord.

Dans ce sens, le fisc accorde à Laeticia Hallyday jusqu’à mi-octobre pour rassembler la somme de 13 millions d’euros.
Et pourtant, la maman de Jade et Joy Hallyday qui croûle sous les dettes aura du mal à s’acquitter de cette somme.

Apparemment, la veuve du Taulier ne parvient toujours pas à trouver un nouveau propriétaire pour La villa de Marnes-la-Coquette.
Notamment, sous pression, elle risque de céder La Savannah en dessous de son prix réel, la moitié pour le moment.