Litige sur l’héritage de Johnny Hallyday, sa veuve Laeticia a lâché une phrase compromettante. Tous les détails dévoilés !

La bataille juridique autour de l’héritage de Johnny Hallyday est toujours d’actualité. Cet affrontement met en scène ses enfants David Hallyday et Laura Smet, ainsi que sa veuve, Laeticia Hallyday. Lors d’une interview avec le Parisien, cette dernière a dit quelque chose qui aurait pu tout chambouler. Découvrez les détails dans la suite.

Hommage à l’idole des jeunes

Décédé fin 2017, le rockeur a laissé tout son patrimoine et ses droits d’auteur à sa dernière femme, Laeticia Hallyday. Une décision que ses enfants David et Laura n’ont pas aimé. La bataille judiciaire a alors commencé. Le procès toujours en cours, Laeticia Hallyday a décidé d’organiser une cérémonie d’hommage pour le chanteur. Toujours dévouée à son défunt mari, elle tient également à restaurer la paix dans la famille.

Le premier hommage officiel dédié au rockeur a eu lieu ce mardi 14 septembre. La statue hommage et la plaque de l’esplanade ont été dévoilées par la maire de Paris, Anne Hidalgo, et sa veuve. La veille de l’inauguration, cette dernière a accordé une interview au Parisien. Elle y évoque ses projets, dont un en particulier. En effet, elle prépare toute une série de projets dans le but de célébrer la mémoire du rockeur. Entre autres, elle entamera bientôt une exposition itinérante qui durera environ 5 ans.

Laeticia Hallyday prend une décision radicale

Dans ce projet de commémoration, elle va s’installer pendant 6 mois à Bruxelles. Elle a affirmé : « Johnny se sentait mi-français mi-belge, donc je voulais aussi marquer l’histoire de ses racines à travers son père”. Sans en être consciente, elle aurait pu bouleverser le cours de ce procès. En effet, cette affirmation aurait pu lui coûter cher, car elle contredit le principe que les avocats du rockeur ont toujours souligné.

Lors de cette bataille judiciaire, un procès a eu lieu pour décider si le droit français peut juger l’affaire. Laeticia Hallyday et ses avocats ont toujours spécifié que Johnny se sentait Américain avant tout. Il y passait la plupart de son temps. L’avocat du rockeur a précisé : “il voulait résider en Amérique, c’était ce qui l’intéressait, son choix à lui ». En effet, il résidait en Californie depuis 2007, et détenait une green card depuis 2014. Après cela, il aurait entamé la procédure de naturalisation. Pour honorer sa mémoire, sa veuve a fait de même. Toutefois, le tribunal français s’est proclamé compétente pour régler ce litige.