Laurence Bocolloni a fait la une des tabloïds depuis qu’elle a annoncé son départ de la chaine TF1. Au final, elle n’a plus supporté l’atmosphère qui y régnait.

L’animatrice se sent maintenant vivante et se confie en exclusivité auprès de « Le Parisien » sur son vécu au sein de la chaine emblématique de la France.

Laurence Bocolloni s’est dépéri au sein de TF1


« Sur TF1, j’avais la sensation de tourner en rond », une phrase particulièrement choquante qui a retenu notre attention lors de cette interview. Tout le monde décrivait la présentatrice comme un pilier de la chaine, avec seulement trois émissions. La chaine ne lui a offert que l’animation du « Grand Concours des animateurs » comme perspective d’avenir.

Laurence n’était plus épanouie dans son rôle chez TF1. « J’avais la sensation de ne pas être une priorité, d’être devenue un bibelot », relate-t-elle avec tristesse. Aucune proposition ne venait de la part des responsables de productions malgré les nouvelles émissions qui se bousculaient dans le programme de la chaine.

La présentatrice a pris son envol vers France 2


Laurence est redevenue vivante lors de sa discussion avec Takis Candilis (NDLR Le directeur des programmes de France Télévisions). « J’ai rencontré des équipes qui avaient envie de faire plein de choses différentes avec moi. Ils m’ont parlé d’émissions, de jeux, de fictions… », relate-t-elle.

« Tout d’un coup, on me reconnaissait à nouveau comme animatrice », continue-t-elle. La présentatrice n’a aucun regret en claquant la porte de TF1. Elle arrive même à citer quelques mots d’une chanson célèbre de Charles Aznavour « Il faut savoir quitter la table lorsque l’amour est desservi ».