Bien que l’animateur se soit fait discret depuis qu’il est parti de France 2, le fils caché de Julien Lepers fait beaucoup de bruit. Un homme âgé de 34 ans, prétend être son fils. Ce dernier va s’exprimer dans les colonnes de France Dimanche.

Ce fils brise le silence


A 34 ans, Alexandre L déclare des informations assez surprenantes dans le magazine France Dimanche. Effectivement, il dit être le fils de Julien Lepers. Il a insufflé une énergie particulière à l’émission qui l’a tant fait connaître pendant des années et des années. « Question pour un Champion » allait de pair avec son nom, et tout ce qui accompagne cette émission.

Hélas, il y a maintenant quelques années, Julien Lepers se fait remplacer dans l’émission et finit même par quitter la chaîne. Cette nouvelle concernant une paternité cachée le ramène sous les regards vigilants des médias.

Le fils caché de Julien Lepers parle


Né à Paris, Alexandre L va pourtant grandir à Amiens puis y vivre jusqu’à maintenant. En ce moment, ce supposé fils de Julien Lepers travaille dans le monde de la musique en tant qu’auteur-compositeur et interprète. Il raconte qu’il a appris que son père n’était autre que Julien Lepers quand il avait 6 ans.

Son beau-père l’a élevé mais avant, quand les enfants ne voyaient que sa mère, ils le traitaient de bâtard. Tout bonnement parce qu’il ne pouvait répondre à la question, où était son père. Pourtant, Alexandre a eu l’occasion de faire connaissance de l’animateur et même de passer des vacances avec lui.

Sûrs de rien


Julien Lepers, bien qu’il ait accepté de voir Alexandre L et ait passé des vacances avec lui, a instauré des limites au jeune homme. Tout comme le fait de ne pas l’appeler « papa ». Evidemment, cela pouvait choquer n’importe qui, voire même blesser. Pourtant, les ponts sont coupés entre les deux hommes et ils ne s’adressent pas la parole.

Julien Lepers disait que rien n’était sûr ni fiable. De ce fait, Alexandre a réalisé des tests de paternité avec des résultats assez surprenants et variés. On pouvait voir que la paternité était à 99%, 65% ou encore 50%.