Le ministère de l’Économie veut accéder aux opérations bancaires des Français dans le but de lutter contre les activités illégales. Dans ce sens, cette demande particulière suscite des arguments défavorables de la part des spécialistes mais également du public. Notamment, le cas de Nadi Bou Hanna l’ex-patron de la direction numérique de l’État qui se demande si c’est vraiment nécessaire.

Une demande surprenante du ministère de l’Économie


En effet, le ministère de l’Économie qui veut accéder aux opérations bancaires des Français capte l’attention du public et des médias.

Dans ce sens, cette demande particulière qui vaut la Une des journaux se déroule au mois de septembre 2021.
En même temps, le site spécialisé Next Inpact nous apporte plus de détails à propos de cette affaire assez captivante.

Apparemment, BFMTV rapporte les propos de ce site en rajoutant que Bercy se penche sur un fichier bien particulier.
Notamment, FICOBA, un fichier créé dans les années 70 qui continent les noms associés à tous les comptes bancaires françaises.

Des arguments défavorables


En effet, l’ex-patron de la direction numérique de l’État, Nadi Bou Hanna souligne que cette modification reste périlleuse.

Dans ce sens, le spécialiste cite plusieurs arguments défavorables dans le cadre d’un courrier adressé au ministère de l’Économie.
Apparemment, il n’y a pas trop de détails concernant les soldes et les opérations en plus de la non-conformité.

Par ailleurs, BFMTV rapporte que la direction générale des finances publiques affirme que le projet n’était plus à l’ordre du jour.
Notamment, il faudra mener, au préalable, toutes les consultations juridiques nécessaires pour une éventuelle évolution du cadre légal.

Accéder aux opérations bancaires des Français


En effet, les médias préfèrent ignorer pour le moment le ministère de l’Économie qui veut accéder aux opérations bancaires des Français.

Dans ce sens, la lettre à propos de cette demande particulière était passée inaperçue malgré sa diffusion publique.
Apparemment, nous avons pris connaissance de l’existence de cette demande en consultant une lettre de la direction interministérielle du numérique.

Notamment, l’organisme gouvernementale a également rendu public sa réponse face à cette demande particulière en octobre 2021.
Par ailleurs, la Dinum a refusé la requête du ministère de l’Économie en raison de la sensibilité des informations concernées.