« Le noir ne va pas à tout le monde » d’après la théorie des quatre saisons. En effet, même si cette couleur attire la majorité des gens, elle est loin de flatter toutes les carnations.

Le noir, un faux ami ou une valeur sûre ?

La couleur noire qui n’en est pas vraiment une serait une valeur sûre et est considérée comme un sans-faute stylistique. Elle doit cette réputation à Coco Chanel et à Yves Saint Laurent considérés comme les maîtres du bon goût. En effet, ces derniers n’ont cessé de faire la promotion de cette nuance obscure. D’ailleurs, ils ont réussi à métamorphoser la couleur du deuil de plusieurs cultures en une couleur d’élégance universelle. Toutefois, la suprématie du noir ne fait pas l’unanimité.

Cette tonalité radicale ne sied effectivement pas à tout le monde. C’est notamment l’avis des préceptes de la colorimétrie, nées au début du XXème siècle et théorisées par Johannes Itten, professeur à l’école d’art du Bauhaus. Actuellement, cette science des couleurs connait un regain de popularité chez certaines conseillères en image. Or, elle met à mal l’autorité du noir.

« Le noir ne va pas à tout le monde »

La colorimétrie se base sur la carnation, la teinte des cheveux ou encore des yeux et est surtout appliquée à la beauté. Elle permet d’attribuer à chacun une palette chromatique valorisante. D’ailleurs, l’Américaine Suzanne Caygill, une des personnalités référentes en la matière a synthétisé ces correspondances de couleurs sous la forme de la théorie des quatre saisons.

A travers son œuvre « The Essence of you » sorti en 1980, elle distingue d’abord les personnes « printemps » qui sont mises en valeur avec des couleurs fraîches. Puis, il y a les « été » qui nécessitent des tons doux. Ensuite, il y a le type « hiver » avec des tonalités contrastées et pâles. Enfin, on peut distinguer les « automne » à la palette plus flamboyante.

Ainsi, pour cette experte, le noir n’aurait rien d’universel. Ce serait une couleur sourde et profonde. En ce sens, comme il apporte intensité et caractère, il serait uniquement recommandé pour la catégorie hivernale. Néanmoins, les quatre saisons peuvent se décliner en douze profils plus précis et donc certaines personnes peuvent porter du noir sans risque.