Le poulet est un aliment star de notre cuisine. D’ailleurs, il y a plusieurs façons de le cuisiner. Toutefois, il faut éviter quelques erreurs pour que sa cuisson et sa préparation soient parfaites. De plus, ce sera sain et savoureux.

Faire le bon choix est primordial


Quand on parle d’alimentation en général, il est important de faire le bon choix lors de la sélection de vos produits. En effet, même les plus grands chefs ne peuvent rien en tirer d’un produit de mauvaise qualité. Toutefois, pour avoir de quoi s’exalter, il faut aussi un bon cuisinier. Cependant, les qualités du produit de base sont très importantes comme avec le poulet.

Effectivement, quand vous êtes dans les rayons des supermarchés ou chez votre boucher, l’offre en matière de volaille est très large. Toutefois, il faut savoir que tous les poulets ne sont pas tous savoureux. Entre élevage en plein air, en batterie ou même des produits labellisés, il y a une grande différence. Néanmoins, la conservation est aussi tout importante que le choix.

L’importance de l’hygiène


Actuellement, tous les produits destinés à l’alimentation sont régis à une législation stricte en matière d’hygiène. Vu que les viandes contiennent des bactéries et doivent donc être stockées au frigo de manière propre et ordonnée. En effet, il n’est pas très recommandé de consommer une viande de volaille ou de porc rosée, à cause des risques pathogènes. Ainsi, le plus sûr en ce qui concerne les viandes c’est de les cuire à point. De plus, il faut absolument surveiller leur date limite de consommation.

De son côté, le poulet ne doit pas être conservé plus de trois jours maximum au réfrigérateur. D’ailleurs, on peut les cuisiner de différentes manières. Le plus courant reste toujours le poulet rôti du dimanche. Une odeur qui ravi plus d’un.

La meilleure température pour la cuisson de poulet


Pour une bonne cuisson de poulet, il faut le sortir du réfrigérateur deux ou trois heures avant de la préparer. En effet, si vous le mettez directement au four sans repos préalable, il y aura un choc thermique et ça va durcir la viande. Durant que votre viande repose, occupez-vous des autres ingrédients de votre recette. Ainsi, vous pouvez déjà préchauffer votre four entre 220 et 250 degrés. Par la suite, à la fin de la pose, salée et poivrée généreusement à l’extérieur et à l’extérieur de votre volaille, enfournez le tout. Effectivement, pour une chair plus exquise, badigeonnez la viande d’un peu de matière grasse : du beurre ou de l’huile d’olive. Il est aussi possible d’ajouter de l’ail, du citron, quelques épices ou aromates.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par thechubbyape (@thechubbyape)

Après une quinzaine de minutes de cuisson, la peau de poulet devrait commencer à dorer. Dès que vous arrivez à ce stade, terminez la cuisson sur un thermostat plus faible entre 170 et 190 degrés. Grâce à cette méthode de cuisson, la peau de votre poulet sera croustillante et moelleuse. Ainsi, votre viande sera tout simplement succulente au moment de la dégustation.