Le regret d’Anne-Sophie Lapix avec un politicien par son geste qui lui coûte cher continue de lui peser terriblement. Dans ce sens, la présentatrice du journal de 20 heures de France 2 tient à apporter sa version des faits. En même temps, la journaliste de 50 ans livre quelques confidences pour tenter de se justifier auprès des téléspectateurs.

Le regret d’Anne-Sophie Lapix avec un politicien


En effet, la présentatrice du journal de 20 heures de France 2 évoque ce sujet dans son interview avec Le Parisien.
Dans ce sens, la journaliste de 50 ans répond à une question sur les reproches sur son style d’interview.

Notamment, il s’agit de son sourire en interviewant Édouard Philippe l’ancien premier ministre le soir du premier confinement.
Apparemment, cette situation embarrassante provoque le regret d’Anne-Sophie Lapix avec ce politicien, qui se reconnait étant pugnace.

En même temps, la journaliste de France 2 tient à mentionner qu’elle n’a aucune animosité personnelle envers quiconque.

Les confidences d’Anne-Sophie Lapix


En effet, Anne-Sophie Lapix s’intéresse principalement à leurs programmes quand elle reçoit des politiciens dans le cadre de son journal.
En même temps, la présentatrice du journal de 20 heures de France 2 évoque également leurs promesses, engagements et contradictions.

Dans ce sens, elle veut tenter le retrouver le fond du problème comme elle estime qu’il s’agit de son devoir.
Par ailleurs, la conjointe d’Antoine Sadoun tente de garder un ton neutre pour éviter de recevoir d’autres reproches.

Notamment, elle renonce même à Twitter à une époque en raison de ces torrents de boue sur les réseaux sociaux.

« Ça m’a coûté cher »


En effet, le regret d’Anne-Sophie Lapix avec ce politicien continue d’entacher sa réputation de journaliste professionnelle jusqu’à maintenant.
Dans ce sens, la présentatrice du journal de 20 heures de France 2 reconnait que l’ironie et le sourire ne passent pas.

Apparemment, cette interview avec Édouard Philippe l’ancien premier ministre le soir du premier confinement lui a coûté cher.
Notamment, d’innombrables téléspectateurs estiment que la complice de Laurent Delahousse n’a pas utilisé le bon ton.

Par ailleurs, elle déclare pour sa défense ne pas avoir de retour à l’époque et ne pouvait pas se voir.