Personne ne veut l’admettre mais l’écharpe est un véritable nid à microbes. C’est surtout le cas quand elle est portée tous les jours. Pourtant, son lavage est souvent ajourné.

L’écharpe, un véritable nid à microbes

A première vue, l’écharpe ne devrait pas aussi sale que les autres pièces car elle n’entre pas en contact avec les différents sièges comme les pantalons, ni avec les dossiers des chaises comme les pulls ou les hauts. Pourtant, ce bout de tissu destiné à être enroulé autour du cou protégeant du froid peut être aussi encrassé que n’importe quel vêtement.

Tout cela commence par les gouttelettes de salive qui s’échappent de la bouche. En effet, cela se produit à chaque fois qu’on parle, qu’on tousse ou qu’on éternue. Ensuite, il y aura toujours des résidus de nourriture qui tombent par-dessus l’écharpe quand on mange. Par ailleurs, il ne faut pas non plus oublier les traces de maquillage. En plus de tout cela, il faut ajouter les bactéries ramassées lorsque le foulard traine sur une table. Ainsi, il s’agit d’un véritable nid à microbes.

Tomber malade à cause d’une écharpe, est-ce possible ?

Dans le cas où vous portez une écharpe pour vous protéger du froid et des virus, les chances de tomber malade à cause des germes présents dans les fibres sont minimes. En effet, les bactéries meurent rapidement sur les vêtements car elles ne trouvent pas de quoi se nourrir.

Selon le Dr Stéphane Gayet, médecin et infectiologue au CHU de  Strasbourg, le risque de contagion avec une écharpe est léger. Apparemment, les postillons contaminés ne vont pas persister plus de 6 à 12 heures sous leur forme infectieuse. Ainsi, ils vont s’inactiver d’eux-mêmes.

Toutefois, il ne faut surtout pas partager son écharpe avec une personne malade pour ne pas être contaminée.

Fréquence de lavage d’une écharpe

Même si l’écharpe n’est pas spécialement un vecteur de maladies, elle est exposée à toute sorte de pollution et devrait être nettoyée régulièrement. Autrement dit, laver son écharpe est une nécessité. D’ailleurs, les cellules mortes qui s’y accumulent peuvent provoquer des inflammations cutanées sur la peau, se présentant sous la forme de boutons.

D’après le Dr Stéphane Gayet, deux lavages mensuels à la machine à laver suffisent pour un foulard. Néanmoins, cela dépend surtout de la matière de ce dernier. D’ailleurs, pour les écharpes en soie, trois à quatre bains par saison peuvent suffire.