Samedi 23 janvier, Jean-Luc Reichmann avait demandé à Bruno des 12 coups de midi, son nouveau champion, le super pouvoir dont il rêvait d’hériter. Mais à la grande surprise de tous, ce dernier lui a répondu qu’il souhaitait pouvoir arrêter la pilosité. Une occasion pour l’animateur de lui donner une surprenante suggestion sur sa vie sentimentale.

Une émission unique en son genre


Ce n’est plus un secret pour nous tous. Jean-Luc Reichmann et les candidats sont parmi les facteurs de la réussite de « les 12 coups de midi ». Conscient de cela, l’animateur fait en sorte que les candidats passent du bon temps sur le plateau de l’émission. Ainsi, chaque jour, il leur demande de raconter des anecdotes. Et si ces derniers ont du mal à répondre, il n’hésite pas à leur poser directement des questions. C’est le cas dans l’émission de « les 12 coups de midi » le samedi 23 janvier dernier.

Bruno des 12 coups de midi multiplie les records


En effet, le mari de Nathalie Lecoultre a demandé à ses candidats quel était le pouvoir magique qu’ils rêvaient de posséder. La plupart d’entre eux ont répondu par des ambitions comme se téléporter ou se rendre invisible. Mais visiblement, ce n’était vraiment pas le cas de Bruno des 12 coups de midi. En effet, le nouveau champion de Jean-Luc Reichmann était plutôt original dans sa réponse. Il avait expliqué : « Moi, ce serait vraiment nul comme super pouvoir, ce serait de stopper ma pilosité ». Avant de poursuivre : « Je déteste me raser donc je suis obligé d’aller chez le coiffeur une fois par mois. Aussi de me tondre la barbe tous les deux jours… ».

Très stupéfait par la réponse de Bruno des 12 coups de midi, l’animateur lui a donné un conseil qui lui sera très utile. Il lui a suggéré de se mettre en couple avec un coiffeur. Mais avec ses deux coups de maître successifs de 30 000 euros, le maître de midi n’aura pas besoin d’arriver jusque-là. En effet, il aura de quoi payer un nettoyage de façade avec ses gains. De plus, bien entrainé avant d’intégrer le jeu de midi, il n’est pas prêt de laisser sa place de maître de midi de sitôt !