Les dispositifs du gouvernement face à l’inflation visent à rétablir le pouvoir d’achat des ménages français malgré la situation actuelle. Apparemment, les chèques carburant, énergie, fioul, bois et autres primes concerne les foyers modestes dévastés par cette hausse des prix. En même temps, même si le gouvernement ne cesse de mettre en place des allocations, on peine toujours à s’en sortir.

Les chèques énergie


En effet, le chèque énergie fait partie des dispositifs du gouvernement face à l’inflation en ce qui concerne l’électricité.

Dans ce sens, près de 12 millions de personnes vont recevoir une aide de 200 ou 100 euros selon leur revenu.
Notamment, 200 euros pour ceux dont le revenu fiscal de référence 2021 est inférieur à 10800 euros ou sinon 100.

D’un autre côté, il y a également le chèque bois de 50 à 200 euros à réclamer dès le 22 décembre via le site chequeenergie.gouv.fr.
Mais encore, le chèque fioul qui vaut 200 euros pour les ménages gagnant moins de 10800 euros par unité de consommation.

Les dispositifs du gouvernement face à l’inflation


En effet, les locataires face à une augmentation dépassant les 100 euros par mois recevront une aide Action logement de 600 euros.

En même temps, les bénéficiaires du revenu de solidarité active toucheront dès ce 15 décembre leur prime Noël.
Dans ce sens, les bénéficiaires de la prime forfaitaire pour reprise d’activité, de l’allocation de solidarité spécifique sont également concernés.

Mais encore, ceux qui perçoivent l’allocation équivalent retraite vont également obtenir cette somme variant de 152,45 euros et 442,10 euros.
Apparemment, tous ces dispositifs du gouvernement face à l’inflation visent à sauvegarder un semblant de pouvoir d’achat malgré tout.

Une nouvelle indemnité carburant


Dernièrement, la nouvelle indemnité carburant de 100 euros remplacera les remises à la pompe dès le début d’année prochaine.

Dans ce sens, cette aide concerne environ 10 millions de personnes qui se servent de leur voiture pour aller travailler.
Apparemment, le budget de la ristourne de 10 centimes d’euros à la pompe dépasse largement celle de ce nouveau dispositif.

En même temps, le gouvernement propose également une aide pour la réparation des équipements électriques et électroniques.
Notamment, à partir du 15 décembre, 31 appareils éligibles pourront bénéficier de ce bonus variant de 10 à 45 euros.