Lors de l’émission des « Z’amours » ce 11 mars, une candidate s’est mise à juger le postérieur de Bruno Guillon. En effet, ce dernier a eu droit à une séquence totalement surprenante et gênante en même temps.

Les Z’amours, l’ambiance était toujours au rendez-vous


Bruno Guillon est à la tête des Z’Amours depuis 2018 chaque midi sur France Télévisions. Un choix qui a apporté beaucoup à la chaine après les évènements avec Tex et son éviction. En effet, ils avaient besoin d’un nouveau visage pour incarner le carton de France 2. Une fonction que l’animateur a remplie parfaitement. De plus, depuis ces deux ans, ce présentateur a dû faire face à bon nombre de candidats et des ambiances très différents. Il a eu droit à confidences poignantes et à des réflexions complètements ironiques.

Apparemment, l’humour est toujours au rendez-vous dans ce programme. Mais Bruno Guillon n’est pas au bout de ses surprises. Cette fois-ci, c’est une candidate du nom de Marie qui est à l’origine de cette polémique. Vraisemblablement, cette candidate n’a pas pu s’en empêcher d’évoquer ce qui l’attire chez la gent masculine. Pour Marie, ce qu’elle remarque fortement chez un homme c’est son postérieur. Une opportunité de plaisanter pour Bruno Guillon qui donne son avis sur le sujet.

Une séquence divertissante


Comme d’habitude, Bruno Guillon prend part aux blagues qui se font sur le plateau des Z’amours. Vraisemblablement, Marie était en train de relooker le postérieur de l’animateur. Toutefois, elle n’a pas manqué de préciser qu’elle préférait celui de son compagnon. Des propos qui ont vraiment apporté le sourire chez les autres candidats et probablement des nombreux téléspectateurs.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Les Z’Amours (@leszamours)

À première vue, le présentateur se dévoile facilement comme ce qu’il a déjà fait auparavant. Toutefois de temps à autre, il le faut pour la bonne cause. Effectivement, il était présent dans l’émission Stars à nu sur TF1, le 31 janvier dernier. Un bon geste pour la bonne cause de la part de Bruno Guillon. Un challenge qu’il a réussi haut la main.