Actuellement, Liam Di Benedetto serait au plus mal à cause d’une accusation importante vis-à-vis de son mari, Christophe Dicranian. En effet, ce dernier aurait été à la tête d’un important trafic de drogues il y a quelques années.

Liam Di Benedetto au plus mal

En ce moment, le mari de Liam Di Benedetto, Christophe Dicranian, a été condamné par la justice à 12 ans de prison et 50 000 euros d’amende à cause d’une grave accusation. Cette mauvaise nouvelle a été un véritable choc pour la candidate des Cinquante. En effet, elle n’imaginait pas du tout passer les douze prochaines années de sa vie sans sa moitié. Pourtant, elle devra malheureusement s’y faire et assurer seule la garde de ses deux filles, Joy et Sharly.

Dévastée par la situation de sa famille, Liam Di Benedetto a partagé un message déchirant sur les réseaux sociaux. Dans ce dernier, elle déclare son amour à son mari en lui disant qu’elle l’aime plus que tout et que ce ne sera pas la prison qui les séparera. Pour elle, il s’agit d’une épreuve qui ne fera que renforcer leur lien. Quoi qu’il se passe, la mère de famille n’est pas prêt d’abandonner son époux car c’est avec lui qu’elle voudrait vieillir et seulement avec lui.

La candidate en désaccord avec la justice

Récemment, Liam Di Benedetto a fait part de son désaccord avec la justice. En effet, elle a poussé un coup de gueule alors que l’affaire du meurtre d’une collégienne de 14 ans fait les gros titres dans la presse depuis plusieurs jours. Pour elle, les responsables devraient enfermer les vraies personnes dangereuses et les pourchasser.

Cette fois, sur les réseaux, elle a écrit avoir entendu à la radio qu’un homme avait avoué avoir tué une petite fille dans le Lot-et-Garonne. Pour elle, ce dernier devrait être condamné à au moins 30 ans de prison mais jusqu’ici aucun verdict n’est tombé. Pourtant, son mari a été condamné jusqu’à 12 ans de prison sans avoir commis aucun meurtre.

Selon Liam, la justice devrait se concentrer et enfermer les vrais fous qui tuent des enfants et les violent et non donner 12 ans de prison à un homme pour du blanchiment d’argent. Pour elle, en le condamnant, les autorités condamnent également leur famille.