Lidl, Carrefour, Aldi, les supermarchés se retrouvent en pleine difficulté à s’approvisionner en produits de première nécessité. Le monde entier connait des successions de problèmes depuis deux ans. De la crise sanitaire liée au Covid-19 et la guerre en Ukraine, certains craignent une crise alimentaire mondiale.

Lidl, Carrefour, Aldi, et d’autres supermarchés victimes de la guerre en Ukraine

La situation entre l’Ukraine et la Russie devient de plus en plus inquiétante. Depuis trois semaines après l’invasion des Russes en Ukraine, le monde tout entier se bascule. Les supermarchés se confrontent à des problèmes de ravitaillement.

Pour la semaine dernière, deux magasins Lidl en Espagne mettent la clé sous la porte. Cela à cause de la grève des transporteurs. De ce fait, les magasins prennent des mesures pour atténuer les effets de la crise.

En Belgique, Colruyt, une chaine de supermarchés locale décide de limiter la vente de certains articles. Plus précisément, le client ne peut acheter que deux sachets de farine et deux bouteilles d’huile.

Cependant, pour éviter la panique, l’enseigne essaye d’être rassurante. La pénurie n’est pas encore à signaler. Toutefois, selon l’agence Belga, la consommation de la population devient anormale.

Lidl, Carrefour, Aldi, leur solution drastique face aux problèmes d’approvisionnement

En effet, Lidl se confronte également aux mêmes problèmes. D’ailleurs, le magasin se limite également sur la quantité d’huile, de légumes en conserve et les papiers toilette qu’achètent les clients.

Aldi entreprend applique également cette solution. En effet, les consommateurs ne peuvent acheter que trois bouteilles d’huile, de farine de blé pour un ticket de caisse. Ces informations se trouvent dans des affichages sur les murs du magasin.

Certains pensent que la guerre dont parlait le président Emmanuel Macron il y a deux ans est arrivée.

Le changement de consommation

Confronté à une menace de pénurie, l’agence Belga affirme qu’il se lance dans une analyse des magasins tels que Carrefour. De ce fait, il conclut que les consommateurs modifient leur comportement lors des courses. La demande de certains produits se trouve à la hausse. Cela contraint chaque responsable des magasins de prendre des mesures.

En effet, à Gijón, Lidl ferme deux de leurs magasins. Les produits sur les rayons ne suffisent pas au client. La grève des transporteurs et la guerre en Ukraine entrainent une difficulté d’approvisionnement à travers toute l’Europe.

Par conséquent, une crise alimentaire risque de se produire dans les prochains mois à venir.