Le Livret A et Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS) sont considérés comme de faux jumeaux de l’épargne règlementée. Les épargnants peuvent en effet les cumuler. On vous fait le point.

Quelles sont les différences entre le Livret A et le LDDS ?


Tout d’abord, il est à souligner que ces deux livrets possèdent de nombreux points communs. Certes, le Livret A reste le placement préféré des Français, mais le LDDS n’est pas une épargne méconnue. En effet, leur taux de rémunérations est maintenu à 0,50 % net d’impôts. Une augmentation à 1 % serait prévue pour février 2022. Puis, ils ont exonéré d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. De plus, les fonds peuvent être déposés ou retirés sans frais à tout moment.

Par ailleurs, plusieurs caractéristiques les différencient. Entre autres, le Livret A est accessible à tous sans restriction d’âge ni de conditions de ressources. Les parents peuvent ouvrir ce livret d’épargne pour leurs enfants dès leur naissance. Pour le LDDS, il est annoncé que leur détendeur devra avoir plus de 18 ans et être fiscalement domicilié en France.

Et enfin, les différences entre le livret A et le LDDS résident également sur le plafond de versement. Celui du livret A est de 22 950 euros et de son faux jumeau, le Livret de Développement Durable et Solidaire est plafonné à 12 000 euros.

Est-ce possible de cumuler un livret A et un Livret de développement durable et solidaire ?


Un épargnant peut détenir un livret A et un LDDS, anciennement appelé la Codevi en 2007 lors de sa création, puis LDD. C’est-à-dire, ces deux produits règlementés peuvent être cumuler, mais sous conditions d’éligibilités lors de chaque ouverture du livret.

Ce serait la meilleure solution lorsque le plafond du premier livret est atteint. Donc, on peut ouvrir par exemple un LDDS pour faire un dépôt ou pour placer votre argent en toute sécurité. Surtout que ces deux livrets d’épargnes disposent d’une même rémunération et de disponibilité des fonds.

Par ailleurs, il est à noter qu’il est interdit de cumuler plusieurs livrets règlementés identiques. En d’autres termes, posséder plusieurs Livret A ou plusieurs LDDS pour un seul nom est interdit.