La loi pouvoir d’achat voté définitivement le mercredi 3 août par l’Assemblée nationale puis par le Sénat apporte des changements. Dans ce sens, les sénateurs et les députés aboutissent à un accord lors de la commission mixte paritaire du 1er août. En même temps, nous allons vous détailler ce projet de loi portant mesures d’urgence en faveur du pouvoir d’achat.

Loi pouvoir d’achat


En effet, ce nouveau projet de loi vise à permettre aux familles en difficulté d’assurer leur besoin au quotidien.

Dans ce sens, les retraites et les minima sociaux subiront une augmentation de 4 % dans la Loi pouvoir d’achat.
Apparemment, les pensions de retraite augmentent de 4% en raison d’une première indexation sur l’inflation de 1,1% en janvier 2022.

En d’autres termes, une augmentation de 5,1% sur l’ensemble de l’année 2022.
Notamment, pour une pension moyenne de 1 400 €, cela représente une augmentation de 56 € par mois.

Révélation sur les changements


En effet, le gouvernement a décidé d’augmenter également de 4% les minima sociaux en raison de cette hausse de prix.

Dans ce sens, le RSA devient 598,54 € contre 575,52 € et l’allocation aux adultes handicapés à 956,65 € contre 919,86 €.
En même temps, les revenus des conjoints de personnes handicapées ne seront plus pris en compte dès le 1er octobre 2023.

D’un autre côté, la prime exceptionnelle, dite prime Macron, est désormais maintenue et augmentée jusqu’au 31 décembre 2023.
Apparemment, les entreprises pourront verser jusqu’à 6 000 euros de primes pour les salaires inférieurs à trois fois le smic.

D’autres primes revalorisées


En effet, la hausse des loyers se limite à 3,5 % à partir du 15 octobre dans la Loi pouvoir d’achat.

Dans ce sens, les aides personnalisées au logement (APL) subissent également une revalorisation de 3,5%.
En même temps, les cotisations patronales sur les heures supplémentaires seront réduites de 50 centimes par heure pour les PME.

En d’autres termes, pour les entreprises comptant entre 20 et 249 salariés à partir du 1er octobre 2023.
Par ailleurs, cette la loi simplifie le processus de résiliation des abonnements numériques par le biais d’un simple bouton.

Pour terminer, toutes ces mesures prises par le gouvernement visent à alléger les impacts de l’inflation sur le quotidien des familles françaises en difficulté malgré la situation actuelle.