En couple maintenant depuis plusieurs années, Lorie et Yann doivent faire face à une maladie. Il s’agit de la maladie endométriose que la chanteuse doit affronter. C’est une lutte quotidienne pour le couple et ce n’est pas toujours évident ni facile.

Une maladie qui s’affronte au quotidien


L’endométriose est une maladie qui atteint les femmes. Il s’agit de l’implantation de tissus qui ressemblent beaucoup à la muqueuse utérine en dehors de la cavité utérine. L’endométriose a des conséquences sur le cycle hormonal mais elle provoque aussi des douleurs pelviennes invalidantes. Mais en plus, dans les cas les plus graves et poussées, l’infertilité.

Lorie et Yann ont eu une petite fille Nina de leur union. Comme l’endométriose est une maladie qui s’affronte au quotidien, ce n’est pas toujours évident pour le couple. Le manager d’Eddy de Pretto partage avec elle cette lutte journalière.

Lorie et Yann, leur combat quotidien


Dans son tirage du 4 février, le magazine Closer rappelle ce problème du couple. Lorie était passée en entrevue avec France Info et elle a fait quelques confidences sur cette maladie. Emmanuel Macron a décidé de lancer un plan d’action afin de mieux prendre en charge cette maladie.

L’endométriose cause des douleurs insoutenables à chaque cycle menstruel. Lorie a donc expliqué que pour arrêter les douleurs provoquées par cette maladie, il fallait suivre un traitement particulier. Pour se faire, il fallait suivre un traitement médical qui arrêtait net le cycle menstruel. Mais cela voulait dire que la fécondation était impossible.

Pour pouvoir enfanter, il fallait alors arrêter le traitement, mais les douleurs reviennent automatiquement.

Un problème de santé engendrant beaucoup d’autres


Cette maladie est un handicap car elle produit des douleurs insupportables. De ce fait, les activités au quotidien sont réduites et la patiente doit faire avec. Lorie explique qu’elle ne peut pas aller travailler à cause de cette maladie.

De plus, cela affecte ses relations avec sa fille mais surtout son compagnon. De plus, elle ne pouvait plus faire tout ce qu’elle voudrait car cette maladie l’empêchait d’en profiter. Elle précise que ces conséquences sont d’ordre sociales, mais au sein du couple et du travail.