Bri Morrell une jeune femme originaire de Leicester, a été diagnostiquée comme souffrant d’une maladie irritante qu’on appelle le psoriasis. Dans ce sens, cette maladie provoque l’apparition de plaques rouges et squameuses sur sa peau recouvrant 70 % de son corps. En même temps, en plus de l’avis des experts à ce propos, la victime expose également sa maladie sur les réseaux.

Une femme souffrante d’une maladie irritante


En effet, cette maladie irritante dont souffre Bri Morrell entraîne une croissance rapide des cellules de la peau.

Dans ce sens, de nouvelles cellules se développent tous les trois jours, au lieu d’un rythme mensuel pour les personnes normales.
Par conséquent, la victime de cette maladie se retrouve avec un excès de cellules cutanées qui s’accumulent à la surface.

En même temps, cet excès provoque une inflammation de la maladie, un gonflement ainsi que des rougeurs sur la peau.
Par ailleurs, le conseiller du service clientèle affirme qu’un période de dépression chez la victime déclenche sa maladie.

Elle se réveille le corps recouvert de tache rouge


En effet, Bri Morrell souffrant de cette maladie irritante se retrouve avec des plaques qui couvrent 70 % de son corps.

Dans ce sens, ces plaques provoquent des démangeaisons, des douleurs et parfois même des saignements de la peau qui se déchire.
Notamment, la maladie de touche pas uniquement sa peau mais également son cuir chevelu et même ses ongles de pieds et de mains.

Par conséquent, Bri doit toujours porter des vêtements amples pour réduire le contact avec les tissus serrés favorisant les irritations.
Par ailleurs, elle souffre du psoriasis dès la vingtaine et sa maladie se développe jusqu’à affecter chaque centimètre de son corps.

C’est quoi le psoriasis ?


En effet, cette maladie appelée psoriasis peut être provoquée par divers facteurs, notamment le stress, la dépression et les changements hormonaux.

Dans ce sens, pour le cas de Bri Morrell, les médecins ne lui attribuent pas de traitement pour soigner sa peau.
Apparemment, ils se contentent de lui proposer un médicament immunosuppresseur qu’elle refuse de prendre en raison des effets secondaires.

Autrement dit, la jeune femme souffrant faute des plaques qui couvrent 70 % de son corps se retrouve sans traitement.
Néanmoins, elle utilise une crème qui réduit la douleur et la sécheresse de la peau pour gérer l’irritation.