Pour des raisons médicales, Marie-Sophie Lacarrau reste absente du JT. Toute porte à croire que cette place fait l’objet d’une malédiction. De plus, la journaliste demande le prolongement de son congé maladie.

Marie-Sophie Lacarrau victime d’une terrible malédiction

Après le départ de Jean-Pierre Pernaut, Marie-Sophie Lacarrau reprend les règnes du JT 13 heures sur TF1. Cependant, dernièrement, la journaliste se confronte également à des soucis de santé. Les révélations du Magazine France Dimanche prétendent que le trône de ce bulletin d’information fait face à une malédiction.

En effet, depuis mi-décembre, Jacques Legros et Julien Arnaud se relaient pour remplacer Marie-Sophie Lacarrau absente du JT. La journaliste reste éloignée de l’antenne afin de poursuivre sa convalescence. De ce fait, la chaine première doit se passer de sa présentatrice du 13 heures encore quelques jours.

Marie-Sophie Lacarrau absente du JT à cause d’une maladie ophtalmique

L’absence de la journaliste inquiète les téléspectateurs. En effet, depuis dix semaines Marie-Sophie Lacarrau prolonge son congé maladie. En effet, la présentatrice de journal subit une opération à cause d’un problème oculaire.

De ce fait, le retour de la figure du JT de TF1 reste indéterminé puisqu’elle décide de prolonger son congé afin de se remettre d’aplomb. Dans un post sur Twitter, la journaliste s’adresse à sa communauté virtuelle pour partager ses peines.

Dans cette publication, Marie-Sophie Lacarrau stipule que sa maladie se révèle d’un problème ophtalmo et non du coronavirus. La journaliste affirme suivre un traitement y affèrent et donne-rendez-vous à ses fidèles téléspectateurs très bientôt. Cependant, à ce jour, ses problèmes de santé persistent.

Les présentateurs du 13 heures sur TF1 sujet de grave maladie

France Dimanche émet son avis par rapport à Marie-Sophie Lacarrau absente du JT. Pour le magazine, le successeur de Jean-Pierre Pernaut semble être victime d’une malédiction dans son édition du 25 février.

La majeure partie de ses prédécesseurs se confrontent à des maladies qui la plupart s’avèrent très grave. L’hebdomadaire souligne que Yves Mourousi s’éteint à l’âge de 55 ans seulement à la suite d’une crise cardiaque.

Ensuite, Marie-Laure Augry fait face à un cancer du sein et Jean-Pierre Pernaut mène une lutte acharnée contre le cancer des poumons depuis neuf mois.